Carrières dans votre région Guide resto Avis de décèsÉdition Électronique Rabaischocs.com

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Hockey

Retour

22 janvier 2023

Pierre-Olivier Poulin - popoulin@lexismedia.ca

Les Olympiques exploitent les ouvertures laissées par les Foreurs

Foreurs Val-d'Or - Olympiques Gatineau

©gracieuseté - Dany Germain

Dangereux offensivement, les Olympiques ont tiré profit du manque d'hermétisme des Foreurs.

HOCKEY JUNIOR - Le talent et la profondeur des Olympiques de Gatineau ont eu le dessus sur les efforts des Foreurs de Val-d’Or. Dans le match anniversaire de la mascotte Dynamite, les hommes de Louis Robitaille l’ont emporté 5 à 1, dimanche, au Centre Agnico Eagle.

Offensivement, les locaux ont trouvé le moyen de tester le portier Emerik Despatie à plusieurs reprises, eux qui ont dirigé 31 rondelles durant la soirée. Défensivement, certaines séquences un peu trop ouvertes ont donné une chance aux Gatinois de faire mal à l’adversaire.

Des jeux qui sont venus casser le rythme du vert et or à quelques reprises, spécialement dans les débuts et les fins d’engagement.

«Si on sort de la première période avec un but ou deux, ça aurait pu faire une différence. J’ai aimé notre jeu avec la rondelle. On génère des choses depuis trois ou quatre parties. Par contre, il faut qu’on soit plus hermétique. Cole Cormier qui réussit à passer entre les deux défenseurs pour s’échapper, ça n’a pas son lieu d’être. Notre zone neutre doit être plus compacte», soutient Maxime Desruisseaux.

Marquer un but dans les 20 premières minutes aurait fait du bien, mais les Foreurs auraient aussi apprécié le fait de ne pas en accorder un deuxième dans les 20 dernières secondes du premier engagement. Sans crier gare, Alexis Gendron (29) a surpris William Blackburn d’un angle fermé pour porter le compte à 2-0.

«Les petites choses font la différence quand tu joues contre une équipe avec autant de talent. Les Olympiques sont vraiment bons dans leur gestion de la rondelle. Il faut être plus constant lorsque nous n’avons pas le disque. On a quand même vu de belles choses lors de cette fin de semaine», déclare l'instructeur des Foreurs.

Tomas Cibulka (5) a privé Despatie d’un jeu blanc en deuxième période, sur l’avantage numérique. En plus de Gendron, les Olympiques ont assuré la réplique via les bâtons de Tristan Luneau (13), Cam MacDonald (23,24) et Cole Cormier (25).

Une polyvalence réduite au centre

Les expériences au centre continuent de se poursuivre chez Maxime Desruisseaux. Pendant que Frédéric Potvin continue de prendre du repos afin de désenfler sa rate, David Doucet est une fois de plus de retour à l’infirmerie. Retiré du match de samedi par mesure préventive, le capitaine n’était pas en uniforme contre les Olympiques, avec une blessure au haut du corps.

Mathis Cloutier continue de prendre des minutes au centre du premier trio, mais ces deux absences enlèvent une certaine flexibilité lors des mises en jeu.

«Dans le cas de Frédéric Potvin, il est un droitier, observe Desruisseaux. Ça aide quand l’adversaire choisit son côté pendant un avantage numérique ou un dégagement refusé. Dans ces cas-là, on peut s’ajuster en conséquence. Les deux sont bons au cercle des mises en jeu. Mathis [Cloutier] a bien fait ça. J’ai voulu voir comment se débrouillait Matis Ouellet, car lui aussi a déjà joué au centre à quelques reprises dans le passé. On espère avoir de bonnes nouvelles pour notre capitaine».

Les Foreurs et les Olympiques se retrouveront, vendredi prochain, sur la glace du Centre Slush Puppie.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média