Carrières dans votre région Guide resto Avis de décèsÉdition Électronique Rabaischocs.com

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Société

Retour

23 janvier 2023

Chloe Pronovost - cpronovost@medialo.ca

Une passion qui ne s’éteint pas

Portrait d’un pompier volontaire depuis plus de 45 ans

Antoine Baillargeon

©Gracieuseté - Le Citoyen Rouyn - La Sarre

Monsieur Antoine Baillargeon décoré de plusieurs reconnaissances pour ses nombreuses années à titre de pompier volontaire.

Antoine Baillargeon s’est établi à Normétal en 1978 pour le travail. La même année il fut recruté à titre de pompier volontaire, ce qu’il effectue encore aujourd’hui.

Avoir la flamme depuis 45 ans 

« C’est la couleur rouge des camions de pompiers qui me fascinait quand j’étais jeune. Lorsque l’opportunité m’a été offerte d’entrer dans le service incendie de Normétal, j’ai dit oui », mentionne le grand passionné. C’est le 6 janvier 1978 qu’Antoine Baillargeon est devenu officiellement pompier volontaire pour Normétal et les municipalités environnantes. Il a ensuite occupé le poste de directeur des services incendies de la municipalité pendant 10 ans, soit de 2000 à 2010. Il précise que c’est l’adrénaline qui le motive et le pousse à continuer son implication depuis autant d’années et pour quelques autres encore. « Quand ils ont fêté mes 40 ans, j’ai dit que j’allais me rendre à 45. Maintenant que je suis rendu, mon objectif ça va être 50 ans », rigole l’homme toujours habité par la passion. Il se remémore d’ailleurs cette soirée où, pour ses 40 ans de service, le service incendie et la municipalité de Normétal l’ont fêté et l’a nommé membre à vie du service incendie, en plus de recevoir un bouquet de fleurs et une plaque commémorative.

Plusieurs histoires de son implication à l’extinction de divers feux resteront gravées dans la mémoire du soldat des flammes. Notamment un jour où dans le sous-sol d’un supermarché, une boule de feu a fait fondre la vitre de son casque de pompier et où il lui a fallu 3 bonbonnes d’oxygène pour contenir le brasier. « On a réussi à éteindre le feu, il y a eu des dommages c’est sûr, mais la bâtisse est restée debout et elle est encore là ! »  

S’impliquer sans compter 

« Pompier, c’est le plus beau métier qui a pas », mentionne celui qui ne compte plus les heures qu’il investit dans sa passion. « Je ne sais pas combien de mille heures de bénévolat que j’ai fait depuis 1978, mais j’en ai fait pas mal. » Selon lui, il faut être passionné et être prêt à s’engager à 100 % pour prospérer longtemps dans ce métier. Monsieur Baillargeon précise également qu’il adore agir à titre de mentor pour les jeunes qui se lancent dans l’aventure des pompiers volontaires, car cela lui permet de transmettre sa passion brûlante. 

Antoine Baillargeon

©Gracieuseté - Le Citoyen Rouyn - La Sarre

Antoine Baillargeon à ses débuts à titre de pompier volontaire.

Commentaires

23 janvier 2023

Roch Perreault

Bravo Antoine tu as toujours été un très bon pompier et un bon ami ,félicitations pour ses 45 ans de service pour la population

23 janvier 2023

Nicole Lafleur

Bravo! Bravo à toi pour toutes ces années!!

24 janvier 2023

serge fortin

félicitation Antoine, toute une carrière que tu as ! continue mon ami !!

24 janvier 2023

Laurette Trudel

Bravo Antoine. Je reconnais bien là l'homme de coeur, travaillant, qui est toujours prêt à aider. Ton dévouement est sans égal.

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média