Carrières Avis de décèsÉdition Électronique Rabaischocs.com Infolettre

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

LHJMQ

Retour

29 mars 2023

Hugo Saez - hsaez@medialo.ca

Dyllan Gill, homme à tout faire

Adepte du steak frites, moins fan de la nourriture chinoise

Dyllan Gill LHJMQ Huskies

©Photo Le Citoyen - Hugo Saez

Après avoir commencé à patiner à trois ans, Dyllan Gill a effectué ses débuts dans le hockey dès l’âge de cinq ans et n’a plus jamais lâché ce sport jusqu’à aujourd’hui.

Alors qu’il en est à sa troisième saison chez les Huskies, Dyllan Gill poursuit sa folle ascension dans le hockey. Le joueur de 18 ans, originaire du Nouveau-Brunswick, s’est taillé une place parmi les meilleurs défenseurs dans la LHJMQ.

Dyllan Gill est un nom qui figure très régulièrement sur les différents sommaires des rencontres de la LHJMQ. Et pour cause, ce dernier a le don de flairer les bons coups. Capable de marquer, de distribuer des passes ou encore de barrer la route aux attaquants adverses avec autorité : l’espoir du Lightning de Tampa Bay s’avère être un véritable couteau suisse. Il est d’ailleurs l’un des défenseurs qui a obtenu le plus de mentions d’aide en avantage numérique depuis le début de la saison. 

Habile avec un bâton de hockey entre les mains, Dyllan Gill est également un amateur de golf. Un sport auquel il se pratique durant les étés, lorsque la météo se montre plus clémente. Quoiqu’il arrive, il est certain que le natif de Riverview n’a pas fini de faire parler de lui dans la LHJMQ et dans le futur de manière générale. 

De ton point de vue, que signifie être un Huskies ? 

C’est sûr que c’est une grosse fierté. Quand j’ai été repêché, je ne savais pas vraiment à quoi m’attendre. Surtout que c’est à 16 heures de chez moi, alors on n’avait pas forcément une grosse connaissance de l’équipe ou de l’organisation mais quand je suis arrivé, tout est bien allé puis j’ai rapidement appris ce que voulait dire être un Huskies. 

As-tu un talent caché à nous dévoiler ? 

Je n’ai pas vraiment de talent caché, mais récemment j’ai commencé à jouer de la guitare. Le frère de ma mère de pension en a une, et j’ai déjà essayé d’en jouer. Je n’ai pas beaucoup d’expérience pour le moment, mais je vais continuer à me pratiquer pour apprendre. 

Si tu devais participer à une discipline aux Jeux Olympiques d’été, laquelle serait-ce ? Pourquoi ? 

Je pense que je ferais quelque chose avec la course. Je suis grand, pas tellement gros donc je pense que je serais bon pour courir. Juste je ne sais pas sur quelle distance! 

Quelles sont tes passions dans la vie, à part le hockey ? 

À part le hockey, j’aime beaucoup faire du camping avec ma famille et passer du temps avec mes frères durant l’été. Je ne voyage pas si souvent, c’est assez dur avec les entraînements et les temps de glace mais j’aime aller sur de petites aventures et explorer la nature quand c’est possible. Je joue aussi au golf, c’est une chose que j’aime faire et chaque été, j’essaye de m’améliorer à ça. 

Quel est, pour le moment, ton meilleur souvenir avec les Huskies ? 

Ce serait le développement. Sans cette organisation, je n’aurais pas eu l’opportunité d’être repêché par la Ligue Nationale l’été passé. Ce n’est pas vraiment un seul souvenir avec les Huskies, mais sans eux ce repêchage ne serait pas arrivé. J’ai beaucoup de merci à dire à l’organisation pour m’avoir mis dans cette position.   

Qui est ton meilleur ami au sein de la meute ? 

Je n’ai pas vraiment de meilleur ami. Je dirais que je suis plus proche des gars anglophones, comme Leighton Carruthers, Alex Carr, Tristan Allard. Je suis aussi bon ami avec Thomas Couture, ce n’est pas nécessairement un petit groupe mais ce sont les gars avec qui je m’associe le plus. 

Selon toi, quelles sont les trois valeurs les plus importantes dans la vie de tous les jours ? 

Il y a le respect, je pense que c’est une chose que tout le monde devrait avoir. La fierté est aussi importante, de croire en soi-même et d’être fier de ce que tu es et de ce que tu essayes de faire. Puis je pense qu’il est important de rêver. Tout le monde a des rêves, certains les suivent et d’autres ne les suivent pas mais il n’y a rien de négatif à l’idée de poursuivre ses rêves.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média