Carrières dans votre région Avis de décèsÉdition Électronique Rabaischocs.com

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

LHJMQ

Retour

01 avril 2023

Hugo Saez - hsaez@medialo.ca

Huskies : les Cataractes reviennent à hauteur

Un premier tour des séries loin d’être statué

Huskies-Cataractes 230401

©Photo Le Citoyen - Pierre-Olivier Poulin

Alex Carr pouvait y mettre autant de cœur à l’ouvrage qu’il voulait, Félix Lacerte était encore une fois déchaîné sur la patinoire.

Moins de 24 heures après le match d’anthologie disputé la veille, les Huskies ont cette fois-ci chuté devant les Cataractes de Shawinigan (3-2). Rouynorandiens et Shawiniganais sont désormais à égalité dans le cadre de ce premier tour des séries.

En ce jour de 1er avril, les acteurs de la partie n’ont pas embarqué sur la glace pour se raconter des blagues. Le réalisme et l’activité de Félix Lacerte, auteur d’un doublé, n’ont pas fait rire la meute. Quelle est la recette pour arrêter ce phénomène, déjà au premier plan durant la saison régulière et qui continue depuis le début des séries ? Difficile à déterminer.

Une bataille âpre

Les locaux avaient pourtant pris les devants grâce à un lancer limpide signé Édouard Cournoyer, mais le joueur d’exception de 16 ans en avait décidé autrement. « On a été privilégié de le voir grandir, de le voir progresser. C’est un gars plein de confiance, tout ce qu’il fait est naturel pour lui », adresse Daniel Renaud à l’égard de sa jeune pépite.

Au cœur d’une série qui oppose deux équipes similaires, chaque détail compte pour faire pencher la balance d’un côté ou d’un autre. Un patin, un bâton, une jambière : il y avait toujours quelque chose pour dévier les lancers des Huskies. « J’ai vraiment aimé la façon dont les gars se sont retroussés les manches puis ont compétitionné aujourd’hui. Les gars n’ont pas paniqué, ils sont restés en contrôle », se réjouit l’entraîneur-chef des Cataractes. « Je pense que l’équipe qui va être le plus fort mentalement va être celle qui sortira au top », fait ressortir François-James Buteau tout en mentionnant le manque de trafic devant le filet et de discipline des siens lors de la rencontre.

Lou-Félix Denis décisif

Lorsque Daniil Bourosh a réussi à remettre les deux formations au même niveau, les 2161 partisans présents pensaient alors que le plus dur avait été fait. Cela faisait un moment que les Huskies convoitaient ce deuxième but synonyme d’égalisation.

C’était sans compter sur Lou-Félix Denis, qui a choisi ce moment pour climatiser l’aréna. L’espoir a été de courte durée. Le vétéran de 20 ans, qui avait été repêché par les Huskies à son entrée dans la ligue, a pris ses responsabilités en offrant la victoire aux visiteurs.

Bien que peu adroits dans le dernier geste aux abords de l’enclave de Giovacchino DiMattia, rentré à la place d’Antoine Coulombe pour l’entame du second acte, les Huskies étaient dans le coup physiquement. Peut-être un peu trop, même. « Des fois on essaye de tricher un petit peu, de faire de grosses mises en échec, de forcer mais ça ne sert à rien. C’est ce qu’on a fait dans la deuxième période et ça ne nous a pas créé du momentum », analyse Brad Yetman.

Le repos sera de courte durée et les deux équipes se retrouveront dès mardi, à 19 heures sur la glace du Centre Gervais Auto de Shawinigan. « On veut créer plus offensivement, mais facilement. Créer de l’offensive avec une mentalité d’attaque, patiner avec beaucoup de vitesse, du support et amener des rondelles au filet. C’est ce que l’on a besoin de générer », admet l’entraîneur-chef des Huskies.

Avec la collaboration de Pierre-Olivier Poulin

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média