Carrières dans votre région Avis de décèsÉdition Électronique Rabaischocs.com

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

LHJMQ

Retour

06 avril 2023

Hugo Saez - hsaez@medialo.ca

Anthony Turcotte, made in Abitibi-Témiscamingue

Drôle et impulsif

Portrait Anthony Turcotte LHJMQ Huskies

©Photo Le Citoyen - Hugo Saez

Dans la vie de tous les jours, Anthony Turcotte s’inspire notamment de Josh Anderson, dont il admire tout particulièrement sa hargne et sa façon de jouer.

Cela fait maintenant deux saisons qu’Anthony Turcotte a endossé le rôle d’assistant capitaine au sein de la meute. Le joueur de 19 ans, au potentiel intéressant, est indéniablement un pilier des Huskies.

De la structure des Citadelles de Rouyn-Noranda en passant par les Forestiers d’Amos jusqu’aux Huskies de Rouyn-Noranda aujourd’hui : Anthony Turcotte est un produit 100% local. Central de six pieds un pour 188 livres, il est le seul joueur de 19 ans au sein de l’effectif rouynorandien et occupe donc une place prépondérante dans le plan de jeu souhaité par Brad Yetman. Avant de faire son entrée en scène dans la LHJMQ, le droitier sortait d’ailleurs d’une saison pleine avec les Forestiers d’Amos, où il avait été l’auteur de seize buts et quatorze mentions d’aide en quarante rencontres. 

Natif de Val d’Or mais défendant les couleurs de Rouyn-Noranda, il ne fait aucun doute que les guerres de la 117 sont des échéances qui ont une saveur particulière pour lui. D’autant plus qu’en raison de son statut de joueur de la région, Anthony Turcotte peut, au même titre qu’Emeric Gaudet, bénéficier du soutien de sa famille en tribunes. Ce dernier entretient une relation particulière et étroite avec celle-ci et se confie notamment à ce sujet lors d’un entretien sans filtre effectué à l’issue d’une pratique. 

Quelles sont tes pensées lorsque tu entres sur la glace ? 

Publicité

Défiler pour continuer

Je ne pense à rien de spécial, quand j’embarque sur la glace j’essaye juste d’avoir le plus de fun possible, je regarde mes chums dans l’équipe puis ça ressemble à ça. 

À quoi ressemblerait une journée parfaite selon toi ? 

Je vais dire une partie un samedi soir à la maison, ici à Rouyn. Une petite pratique le matin ou juste une petite vidéo. Après ça une petite sieste, on joue notre match, on gagne de préférence et après on peut se regrouper entre boys avec l’équipe et profiter de notre samedi soir. 

Peux-tu nous parler de ton lien fort avec ta famille ? 

J’ai la chance, pas d’être dans la ville natale, mais à une heure et quart donc je ne suis pas si loin puis à toutes les games, elle monte pour venir me voir jouer. J’ai aussi mes grands-parents qui sont là, mon oncle, mes tantes : je suis très proche d’eux et c’est vraiment l’fun qu’ils puissent venir m’encourager comme ils le font. C’est encore mieux de pouvoir jouer devant eux et chaque fois qu’ils sont là, que ce soit à Rouyn ou contre les Foreurs à Val d’Or, c’est sûr que ça me donne un petit coup de pouce en plus. 

Étant donné que tu es né à Val d’Or et que tu joues pour Rouyn-Noranda, est-ce que les guerres de la 117 sont encore plus spéciales ? 

C’est sûr qu’il y a toujours eu une rivalité, puis j’ai grandi à Val d’Or donc même si je joue pour l’ennemi disons, je les aime pas mal. C’est quand même ma ville natale. 

Si ton cœur avait à faire un choix entre Val d’Or et Rouyn-Noranda, vers quelle direction irait-il ? 

Ce serait clairement Rouyn. On dit tout le temps que je suis un petit gars de Val d’Or, mais j’aime beaucoup mieux Rouyn à cette heure. Ça fait déjà 6-7 ans que je suis ici, j’ai pu nouer des amitiés puis je trouve que c’est plus chaleureux. 

Qu’est-ce que tu préfères dans la LHJMQ ? 

Les amitiés que j’ai créées depuis que je suis dans la ligue, puis tous les voyages qu’on a pu faire pour aller jouer des games à l’extérieur. Ce sont des moments dont on profite. 

Imaginons qu’une apocalypse zombie arrive. Qui sont les trois personnes que tu sélectionnerais dans ton équipe ? 

Emeric Gaudet, Jérémie Minville puis Louis-Philippe Fontaine. Ce sont des gars qui sont capables d’en prendre, ils sont tous physiques et je sais que je n’aurai aucun problème avec eux. 

Dans le volet scolaire, comment se déroulent tes études ? 

Ça se passe plutôt bien, il ne me reste plus qu’une session après celle-ci donc je suis vers la fin.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média