Carrières dans votre région Avis de décèsÉdition Électronique Rabaischocs.com

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Mines

Retour

02 mai 2023

Ian-Thomas Bélanger - itbelanger@lexismedia.ca

Projet Windfall : les Sud-africains entrent dans la danse

L’entreprise sud-africaine Gold Fields s’associe à Minière Osisko pour un partenariat à 50% dans le projet aurifère

Osisko_Windfall_camp

©Minière Osisko

La minière sud-africaine Gold Fields entre en partenariat avec Minière Osisko afin d’exploiter le gisement aurifère de Windfall, situé dans le secteur de Lebel-sur-Quévillon.

Minière Osisko annonce un partenariat avec la société minière africaine Gold Fields, qui injecte de 300 000 000 de dollars dans le projet minier situé non loin de Lebel-sur-Quévillon. 

Aux termes de la structure du partenariat d’affaires, Minière Osisko et Gold Fields détiendront respectivement une participation effective de 50 % dans le projet Windfall et les propriétés d’exploration se rattachant au projet.

La direction et l’exploitation seront conjointes, et chaque partenaire détiendra une participation de 50 % dans une société qui sera nouvellement constituée et chargée de gérer les opérations du projet Windfall et d’explorer les propriétés pour le compte de Gold Fields et de Minière Osisko.

La société de gestion sera régie par un conseil d’administration composé de trois administrateurs nommés par Gold Fields et de trois administrateurs nommés par Minière Osisko.

Aux termes de l’entente, Gold Fields acquiert également un intérêt de 50 % dans les camps d’exploration de Minière Osisko dans les districts d’Urban Barry et de Quévillon, totalisant environ 2 400 kilomètres carrés de titres miniers.

Toujours selon les termes de l’entente, Gold Fields financera les 75 premiers millions de dollars d’exploration sur ces propriétés au cours des 7 premières années du partenariat, pour ensuite partager les dépenses d’exploration à 50% avec Minière Osisko.

Rappelons que le projet Windfall constitue une réserve minérale de l’ordre de 3 200 000 onces d’or calculé à 8.06 grammes/tonne d’or, avec une production moyenne planifiée de 294 000 onces d’or annuellement dès sa 2e année de production.

La durée de vie de la future mine a été évaluée à environ 10 ans lors du dépôt de l’étude de faisabilité du projet, rendue publique par Minière Osisko plus tôt cette année. 

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média