Carrières dans votre région Avis de décèsÉdition Électronique Rabaischocs.com

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Sports

Retour

04 novembre 2023

Pierre-Olivier Poulin - popoulin@medialo.ca

Foreurs : «tu ne peux pas t’endormir au volant»

Foreurs Val-d'Or - Islanders Charlottetown

©gracieuseté - Dany Germain

Le capitaine des Islanders de Charlottetown, Michael Horth, a déjà amassé son 15e but de la saison, en première période.

HOCKEY JUNIOR - Lorsqu’ils ont la pédale au plancher pendant 60 minutes, les Foreurs de Val-d’Or sont capables de donner un bon spectacle. La théorie a été démontrée une fois de plus, mais seulement pendant une moitié de partie. Les Islanders ont profité de l’autre portion du match pour s’imposer 4 à 3, samedi après-midi, au Centre Agnico Eagle.

Loin d’être expéditifs sur le bloc de départ, les Valdoriens se sont creusés un trou qui est devenu trop profond pour y remonter à temps. En avant 2 à 0 après 20 minutes de jeu, les Islanders ont ajouté deux autres filets en début de deuxième période pour plomber l’ambiance dans le camp local.

À une étincelle près de devenir une formation qui peut rivaliser avec n’importe qui, les Foreurs ont pu compter sur leur meilleur joueur pour raviver les esprits : le défenseur Tomas Cibulka.

Immédiatement après que le Tchèque ait inscrit les siens au tableau, les Abitibiens ont retrouvé des ailes et ont contrôlé la partie pour ramener le pointage à 4 à 3. Cibulka s’est d’ailleurs fait complice sur les réussites de Charles-Antoine Pilote (2) et d’Alexandre Guy (7). Malheureusement, le temps a manqué pour la troupe de Maxime Desruisseaux.

«Si je m’endors au volant rendu à Mont-Laurier, il va m’arriver quelque chose, donc il faut que je reste éveillé jusqu’à ce que je me rend à ma destination. J’adore mon groupe et la gang est vraiment belle. On l’a vu durant la deuxième et la troisième période. Ils sont de toute beauté à voir aller, mais il faut le faire pendant 60 minutes. Présentement, il y en a un qui le fait…il a un but et deux passes ce soir. C’est de même je me sens», lâche l’entraîneur des Foreurs.

Prendre le volant

Après la conclusion de la campagne 2022-2023, plusieurs postes et promotions étaient dans les airs, prêts à être saisis par ceux qui en voulaient plus.

Ayant en main un club jeune qui accumule du kilométrage au compteur, Maxime Desruisseaux voit que certains qui ont l’ambition de prendre le volant et de conduire l’équipe sur leurs épaules manquent de constance dans leurs performances.

«Quand tu as l’opportunité, fais-le pendant 60 minutes. Quand tu joues derrière les ‘’top guns’, tu les regardes aller. Il y en a plein de joueurs qui voudraient le rôle de Tomas Cibulka, en ce moment. Pour l’instant, il livre. Quand Kale McCallum est parti l’hiver dernier, Tomas a pris son rôle, et pas à moitié», illustre Maxime Desruisseaux.

L’une des constantes que ce dernier trace depuis quelques semaines : l’apport énergétique d’Émile Desjardins. Utilisé à l’avant cette semaine, le défenseur naturel restera dans l’alignement jusqu’à nouvel ordre, assure son instructeur.

«C’est le seul qui se prépare comme un vrai, qui y croit durant tous les matchs et que son comportement sur et à l’extérieur de la glace est sans reproche. Un moment donné, je m’en fous à quel point tu es talentueux, c’est la manière dont tu fais les choses qui importe. Ça fait 18 mois on le voit à la défense. Je le fais jouer à l’attaque depuis deux matchs. Il n’a rien coûté à l’équipe et il fait ce qu’on lui demande», affirme-t-il.

Les Foreurs se préparent pour une grosse séquence de trois matchs en trois soirs sur la route, à partir de vendredi prochain. Ceux-ci affronteront les Saguenéens de Chicoutimi à deux reprises, avant de conclure le voyage à Baie-Comeau.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média