Carrières dans votre région Avis de décèsÉdition Électronique Rabaischocs.com

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Municipal

Retour

22 novembre 2023

Pierre-Olivier Poulin - popoulin@medialo.ca

Céline Brindamour élue préfète de la MRCVO

Céline Brindamour - Martin Ferron

©Pierre-Olivier Poulin - Le Citoyen Rouyn - La Sarre

Après quatre ans de mandat, Martin Ferron passe le flambeau de préfet de la MRCVO à Céline Brindamour.

POLITIQUE - En marge du dépôt du budget pour l’année 2024, le conseil des maires de la MRC de La Vallée-de-l’Or tenait ses élections pour le poste de préfet. Après quatre ans à la tête, le maire de Malartic, Martin Ferron, laissera maintenant sa place à son homologue de Val-d’Or, Céline Brindamour.

Après avoir été élue la première mairesse de l’histoire de Val-d’Or, cette dernière continue de briser des plafonds de verre en devenant la première femme à obtenir ces responsabilités au sein de la MRCVO. La politicienne a été élue par acclamation, tandis que Martin Ferron a été nommé le préfet suppléant. 

L’élection de Mme Brindamour n’était qu’une formalité, puisque la ville-centre alterne avec l’une des autres municipalités au sein du regroupement, à moins que le ou la représentante de Val-d’Or s’abstienne de se présenter. Dans la chaise de l’une des membres du conseil depuis deux ans, Mme Brindamour sentait aussi que c’était le bon moment de prendre les rênes de la MRC. 

«En 2022, je n’étais pas à l’aise de prendre ce mandat, surtout que M. Ferron excellait dans ce domaine. Je devais apprendre c’était quoi être une mairesse, donc je n’avais pas l’intention de me présenter à ce poste. Il reste deux ans à mon mandat, donc c’est la chose naturelle à faire», avoue la nouvelle préfète. 

Changer les habitudes

Au commencement de ce nouveau rôle, Céline Brindamour aura la charge de poursuivre le dossier de la collecte des matières résiduelles et l’implantation du compostage, qui est le principal cheval de bataille de l’organisme. 

Pendant que les résidents enfouissent plus de déchets malgré la venue du bac de compost, l’élue devra continuer le combat afin de changer les habitudes des gens. Rappelons que la MRCVO devra verser 700 000$ en obligations budgétaires au gouvernement du Québec, notamment car son rendement face à l’enfouissement des déchets n’est pas assez performant. 

«Tant et aussi longtemps qu’on ne réussira pas à sensibiliser les gens à avoir de meilleures pratiques, ça va nous coûter encore plus cher. Le gouvernement nous donne des compensations, mais si on n’a pas les résultats, on ne les aura pas. C’est ce qui est arrivé, cette année», illustre la préfète. 

Pour le moment, cette dernière ne souhaite pas en arriver à serrer la vis sur la population afin de bien faire passer le message. 

«Autant à la Ville qu’à la MRC, mon discours est toujours sur la sensibilisation. Éventuellement, si nous n’avons pas d’autre choix, il peut y avoir des augmentations encore plus importantes. Nous allons faire le plus de publicité possible pour expliquer aux gens c’est quoi les effets et essayer d’améliorer certains aspects pour que les gens aient le réflexe», juge-t-elle. 

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média