Carrières dans votre région Avis de décèsÉdition Électronique Rabaischocs.com

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Société

Retour

28 novembre 2023

Collaboration spéciale - contact@medialo.ca

Front commun : nouvelles journées de grève du 8 au 14 décembre

Grève dans le secteur public

Classe vide

©Photo Pixabay

Le Front commun, qui inclus les professionnels du milieu de l'éducation, annonce de nouvelles journées de grève au mois de décembre, dans l’espoir de parvenir à une entente avec le gouvernement du Québec avant la période des fêtes.

Le Front commun a annoncé le 28 novembre une nouvelle séquence de grève, du 8 au 14 décembre inclusivement.

Un texte de Simon Dominé - Dans son communiqué de presse, le Front commun explique que ces nouvelles journées de grève ont pour objectif d’en arriver à une entente avec le gouvernement du Québec avant la période des fêtes de fin d’année.

Sinon, la grève illimitée risque d’être déclenchée, préviennent les syndicats qui représentent 420 000 personnes des secteurs de la santé, des services sociaux, de l’éducation et des cégeps.

« Que le gouvernement se le tienne pour dit : il s’agit du dernier avertissement. Si la négociation devait se prolonger, le gouvernement portera l’odieux des conséquences de son inaction et il devra faire face à la mobilisation monstre de nos 420 000 membres. Rappelons que le Front commun détient un mandat très fort – adopté à plus de 95 % – de déclencher une grève générale illimitée au moment jugé opportun », menacent les syndicats.

Plusieurs journées de grève ont émaillé le mois de novembre, notamment celles des 21, 22 et 23 novembre.

Selon le Front commun, le gouvernement du Québec est sous pression, destabilisé et change de ton.

« Si le gouvernement a dû reculer sur la ligne qu’il tient depuis maintenant un an, c’est grâce à la pression de votre mobilisation. Ce n’est donc pas le temps de lâcher, il faut continuer », lance le Front commun à ses membres.

Les syndicats estiment que l’arrivée d’un conciliateur et l’ajout de journées de négociation « ont permis d’arrêter de tourner en rond et ont obligé le gouvernement à répondre clairement à nos demandes ».

Le Front commun fera le point sur la situation le 18 décembre prochain.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média