Carrières dans votre région Avis de décèsÉdition Électronique Rabaischocs.com

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Économique

Retour

19 décembre 2023

Ian-Thomas Bélanger - itbelanger@medialo.ca

Zone d’Innovation Minière: un « non » serait impossible

« Je ne vois pas de faille dans le dossier que présente la Ville de Rouyn-Noranda en ce qui concerne l’établissement de la ZIM » – Johanne Jean, présidente du comité de coordination de la ZIM

Rouyn_Noranda_Zone_innovation_miniere_2050

©Ville de Rouyn-Noranda

La présidente du comité de coordination de la Zone d’Innovation Minière, Johanne Jean, espère une réponse définitive du gouvernement du Québec dans le dossier au printemps 2024. 

La Zone d’Innovation Minière est un projet ambitieux qui vise à réunir l’expertise québécoise en matière d’exploitation minière en un seul lieu afin de faire du Québec un pôle mondial du secteur.

« Nous avons énormément progressé en 2023 dans ce dossier. Nous avons eu la visite de gens impliqués dans le projet de la ZIM, notamment Investissement Québec, afin de leur présenter l’ensemble de nos démarches. Il reste des étapes à franchir, mais on se rapproche du but », avance Johanne Jean.

Cependant, au gouvernement du Québec, il y a eu peu de rétroaction sur le dossier de la ZIM.

Questionné par le journal lors de son passage en région, le ministre de l’Économie, de l’Innovation et de l’Énergie du Québec, Pierre Fitzgibbon, avait simplement mentionné que le dossier suivait son cours.

« Le gouvernement du Québec est prudent dans ce dossier. Il y a beaucoup de projets de zones d’innovations sur la table et le gouvernement ne pourra pas dire oui à tous les projets, alors je comprends bien leur réserve à commenter sur notre projet en particulier. Toutefois, nous avons quelque chose de très solide, alors je ne suis pas inquiète en ce qui concerne la ZIM à Rouyn-Noranda », a tenu à préciser la présidente du comité.

Présentement, le dossier de la ZIM est entre les mains d’un comité interministériel, qui s’occupe d’analyser la candidature de Rouyn-Noranda.

Advenant une décision favorable, Investissement Québec pourrait faire une recommandation d’injecter des fonds dans le projet. Johanne Jean s’attend d’ailleurs à ce que le comité interministériel rende sa décision sous peu.  

 

Johanne Jean

©Le Citoyen - Ian-Thomas Bélanger

La présidente du comité de coordination de la ZIM, Johanne Jean, s’attend à des développements importants dans le dossier en 2024

Un rappel du projet 

 L’établissement de la ZIM à Rouyn-Noranda devrait mener à des investissements totalisant 1.2 milliard de dollars, autant en infrastructure qu’en projets de développement.

Si l’initiative se manifeste, ce serait plus de 10 milliards de dollars en projets de toutes sortes que la ZIM pourrait concrétiser d’ici 2050.

Les principaux axes de développement seraient de consolider et garder au Québec l’expertise minière québécoise pour en faire profiter toute la filière, incluant celle des minéraux critiques et stratégiques, de concrétiser au Québec des investissements de joueurs majeurs de l’industrie minière mondiale, en plus de mettre en place un système collaboratif de gestion énergétique. 

Commentaires

22 décembre 2023

Réjean Moreau

Bonjour Le recours collectif réclamant des milliards de poursuites (Fonderie Horne, gouvernement du Québec). Je comprend un peu ....

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média