Carrières dans votre région Avis de décèsÉdition Électronique Rabaischocs.com

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Mines

Retour

24 janvier 2024

Michel Ducas - mducas@medialo.ca

Minéraux critiques et stratégiques : Québec a un nouveau plan

La Ministre Maïté Blanchette-Vézina présente le plan en douce

Maïté Blanchette Vézina

©Le Citoyen - Ian-Thomas Bélanger

Le Québec est bien positionné dans le contexte de la course au lithium, avec le huitième gisement de spodumène en importance au monde.

C’est par un communiqué laconique que la ministre des Ressources naturelles, Maïté Blanchette-Vézina, a présenté mardi le nouveau plan de Québec pour la valorisation des minéraux critiques et stratégiques (MCS).  La première mouture de ce plan avait été lancée en 2020. 

Pour la ministre Blanchette-Vézina, il était important de mettre à jour la liste des MCS au Québec.  Ainsi, le nombre de ces métaux est passé de 22 à 28, avec notamment l’ajout du scandium, du fer et la silice de haute pureté, le manganèse, l’apatite et l’aluminium.  De plus, le Québec, plus particulièrement la région Eeyou-Istchee-Baie-James, compte le huitième plus gros gisement en pegmatites du monde, ce qui le positionne comme un joueur majeur dans la production de lithium.  Conséquemment, on a vu ces dernières années l’exploration minière dans ce secteur exploser.  

Le nouveau plan 2023-2025 va non seulement actualiser le nombre de minéraux critiques et stratégiques, mais également réajuster le cadre réglementaire.  « Les nouvelles actions déployées serviront, entre autres, au soutien à la formation de la main-d'œuvre, à l'accompagnement dans la transformation numérique des mines et à l'optimisation de l'encadrement environnemental, toujours dans une perspective de décarbonation de l'économie. Le plan d'action mis à jour prévoit aussi certaines mesures phares visant à soutenir des projets en économie circulaire, notamment dans le recyclage des résidus miniers », peut-on lire dans le communiqué. 

L’acceptabilité sociale 

En plus de ces mesures touchant directement l’industrie minière, les démarches entourant l’acceptabilité sociale des projets miniers se poursuivent.  À cet effet, deux étapes importantes sont en cours : une nouvelle mouture de la loi sur les Mines est en cours de rédaction et pourrait être présentée en 2024, alors que de nouvelles mesures d’acceptabilité sociales pourraient en même temps être enchâssées dans un nouveau plan d’action, lui aussi prévu pour 2024. 

« À l'heure où l'approvisionnement en minéraux critiques et stratégiques devient de plus en plus essentiel, notamment pour la décarbonation de l'économie, le Québec a le privilège de disposer des ressources minérales et du savoir-faire nécessaires pour développer sa chaîne de valeur des MCS dans le respect des principes de développement durable, d'acceptabilité sociale et de création de richesse pour les régions et les communautés, a déclaré la ministre Blanchette-Vézina. Cette nouvelle mouture du plan d'action nous amènera encore plus loin dans cet objectif. Je suis fière de ce plan, qui met de l'avant de nouvelles actions ciblées visant à développer un secteur d'avenir. Ce sont des mesures qui nous mèneront vers une économie plus verte, pour les générations actuelles et futures. » 

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média