Carrières dans votre région Avis de décèsÉdition Électronique Rabaischocs.com

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Actualités

Retour

28 janvier 2024

Pierre-Olivier Poulin - popoulin@medialo.ca

L'Océanic envoie Val-d'Or au tapis aux moments opportuns

Foreurs Val-d'Or - Océanic Rimouski

©gracieuseté - Dany Germain

Rimouski refait le coup en remportant un deuxième match en trois jours sur la glace des Foreurs de Val-d'Or.

HOCKEY JUNIOR - L’Océanic de Rimouski a évité le piège que pouvait représenter les Foreurs de Val-d’Or. Victorieux vendredi au Centre Agnico Eagle, les représentants du Bas-Saint-Laurent ont de nouveau fait le coup, dimanche après-midi, avec un gain de 5 à 2.

Ayant accumulé les kilomètres dans ce voyage en Abitibi-Témiscamingue, l’Océanic concluait cette séquence éreintante de trois matchs en moins de 72 heures, loin de la maison.

Battus à Rouyn-Noranda, samedi, les Rimouskois s’amenaient pour conclure le tout face à un club toujours en quête d’un premier gain en 2024. Moins dangereux autour du filet de William Blackburn, ceux-ci ont réussi à casser les reins des Abitibiens dans les moments les plus cruciaux.

Affamés en début de deuxième période, les locaux se sont cependant frottés au jeune gardien William Lacelle. Dès la première occasion, Rimouski a transporté le jeu de l’autre côté, avant de doubler son avance à 2-0, grâce à un tir de la pointe de Spencer Gill.

L’un des gros défauts des Foreurs depuis quelques semaines, les fins de période sont revenues hanter le vert et or, lorsque Quinn Kennedy a envoyé un crochet dévastateur pour redonner une avance de deux buts à l’Océanic avec 17 secondes à faire en deuxième période.

«Rimouski a cassé notre élan au bon moment. Encore aujourd’hui, ce but en fin de période nous fait mal. On en parle à l’interne. Quand c’est de la mauvaise gestion de rondelle, ça devient choquant. La bonne nouvelle, c’est que ce n’était pas ça la cause»

«On a été dans le match durant tout l’après-midi, et ç’a été la même chose, vendredi. On est près de tourner un coin, je le sens. Vendredi, on a eu deux poteaux et un but refusé, donc la ligne est mince. L’Océanic est en milieu de peloton, donc voir notre équipe rivaliser contre un tel club, ça me donne confiance»

En haut de la montagne russe

Les gros bonhommes du quatrième trio des Foreurs ont tout fait dans ce match pour aller chercher du temps supplémentaire. Toujours en quête de constance dans son jeu, Samuel Fiala s’est certainement mérité un collant sur son bulletin, grâce à sa vitesse et ses habiletés, aux côtés de Jordan Labelle et Alix Durocher.

Frustré par William Lacelle après avoir déculotté la défensive rimouskoise en première période, le Tchèque a pris sa revanche un peu plus tard, avec un tir des poignets dans la partie supérieure pour inscrire le premier but des siens.

«Le jeu est beaucoup plus physique que dans son pays. Tout est une question de constance. Il a aussi été en arrêt pendant un petit moment, donc il fallait qu’il retrouve son rythme. La constance va aussi nous permettre d’être une meilleure équipe dans le futur. Si on avait eu des performances comme celle de ce soir lors des 12 derniers duels, on n’aurait pas la même fiche»

En plus de Fiala, Philippe Veilleux (9) a été l’autre buteur chez les Foreurs, qui recevront les Cataractes de Shawinigan, mercredi prochain.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média