Carrières dans votre région Avis de décèsÉdition Électronique Rabaischocs.com

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Actualités

Retour

01 février 2024

Pierre-Olivier Poulin - popoulin@medialo.ca

Jiri Klima éteint la foule pour les Cataractes

Foreurs Val-d'Or - Cataractes Shawinigan

©gracieuseté - Dany Germain

William Blackburn n'a pu rien faire sur le tir de Jiri Klima.

HOCKEY JUNIOR - Ça aura pris 58 minutes et 39 secondes avant que les partisans rassemblés au Centre Agnico Eagle assistent au premier but du match. Malheureusement pour eux, c’est dans le filet de leurs favoris que la rondelle a terminé sa course. Ce seul point au tableau a été suffisant pour que les Cataractes de Shawinigan infligent une 14e défaite de suite aux Valdoriens, mercredi soir.

Posté à la gauche du gardien William Blackburn, l’attaquant Jiri Klima a profité d’une pénalité à Nathan Drapeau pour diriger un boulet dans la partie supérieure pour inscrire son 9e de l’année.

Dans ce qui aura été l’un des meilleurs efforts complets de la troupe valdorienne dans cette campane, les présences étirées ont soulevé quelque peu l’ire de l’entraîneur Maxime Desruisseaux. Une situation de la sorte qui a notamment entraîné la coûteuse punition en fin de partie.

«L’ensemble de l’équipe étirait ses présences. Quand tu fais ça, tu prends des mauvaises décisions qui coûtent le match. Je trouve ça dommage, car à cinq contre cinq, on a eu des chances de marquer incroyables, qui n’ont pas touché le filet», avance le pilote du vert et or.

Habités par un sentiment d’urgence, les joueurs tentent trop de jouer aux héros, selon Desruisseaux. Un sentiment alimenté en partie par la longue série de défaites qui plane au-dessus du club depuis la mi-décembre.

«Des fois, ce n’est pas par mauvaise intention. Un gars comme Xavier Sarrasin, je lui en ai déjà parlé, mais le jeune a le cœur gros comme l’aréna et veut tout faire pour cette équipe. Quand tu joues en avantage et en désavantage numérique, tu as des grosses responsabilités et ton tour revient rapidement. Et ce n’est même pas lui qui a coûté le match. Il faut que tout le monde embarque», donne en exemple Maxime Desruisseaux.

À l’autre bout de la patinoire, Mathys Fernandez visitait le Centre Agnico Eagle pour la première depuis son départ des Foreurs, au dernier repêchage. Membre des Saguenéens de Chicoutimi avant de passer aux Cataractes lors de la dernière période des échanges, celui qui avait atterri à Val-d’Or dans l’échange de Justin Robidas a repoussé 21 tirs pour son deuxième jeu blanc en carrière.

Faisant face à son ancien partenaire, William Blackburn, Fernandez a d’ailleurs reçu des accolades de ce dernier après le match pour souligner le blanchissage.

Un 1000e pour un acteur de l’ombre

Avant de prendre place pour la première mise au jeu, les Foreurs ont tenu à rendre hommage à un visage de l’ombre, mais tout aussi familier en le marqueur Mario Flamand, qui était en poste pour son 1000e match en carrière.

Fidèlement à ce poste depuis 27 ans, celui-ci n’a manqué, en moyenne, que l’équivalent d’une période par saison depuis qu’il est à l’emploi de l’organisation.

Superstitieux à ses heures et toujours accompagné de son fidèle sac de réglisses rouges, l’honoré a été surpris par des membres de sa famille au centre de la patinoire, en plus de recevoir un chandail honorifique pour ce plateau.

Les Foreurs prendront maintenant la route pour se rendre à Sherbrooke (vendredi) et Gatineau (samedi).

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média