Carrières dans votre région Avis de décèsÉdition Électronique Rabaischocs.com

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Actualités

Retour

07 février 2024

Pierre-Olivier Poulin - popoulin@medialo.ca

Martin Dagenais passe sous la guillotine à Rouyn-Noranda

Steve Hartley s'amène avec les Huskies

Martin Dagenais et Yannick Gaucher Huskies de Rouyn-Noranda LHJMQ

©Photo Le Citoyen - Hugo Saez

Martin Dagenais (à droite) a été remercié après seulement 50 matchs à la barre des Huskies de Rouyn-Noranda.

HOCKEY JUNIOR - Revirement de situation majeur chez les Huskies de Rouyn-Noranda. Après seulement 50 matchs à la barre de la meute, l’entraîneur-chef Martin Dagenais s’est fait montrer la porte de sortie par l’organisation, mercredi après-midi.

Arrivé comme successeur à Brad Yetman, l'été dernier, Dagenais avait mené les Rouynorandiens à un dossier de 32 victoires, 13 défaites et cinq revers en surtemps. Un rendement qui conférait le deuxième rang de l’association Ouest et le quatrième dans la LHJMQ au club abitibien.

Même avec des résultats intéressants sur papier, les Huskies ont démontré des signes d'inconstance et d'indiscipline depuis le début de la saison. La formation la plus âgée du circuit Cecchini, vient de subir deux défaites de suite à Victoriaville (par blanchissage) et à Sherbrooke, après avoir eu besoin des tirs de barrage pour se défaire de l'Armada de Blainville-Boisbriand.

«Depuis Noël, on a des hauts et des bas. Lors de certains matchs, on avait moins d'émotion. On est la deuxième équipe la plus punie dans la ligue, donc il y avait certains points qui me chicotaient. Ce changement est aussi un électrochoc pour les joueurs, car ils ont une responsabilité dans tout ça», a observé le directeur général des Huskies, Yannick Gaucher.

«Souvent, on arrivait face à des équipes en-dessous de nous au classement, et on ne se présentait pas. On avait des difficultés à ce niveau. Face aux grosses puissances, on arrivait à performer, mais on manquait de constance. Avant Noël, c'était quand même meilleur», a-t-il ajouté.

Privés de leur capitaine Dyllan Gill depuis le jour 1 de la saison, les Rouynorandiens avaient espoir de redresser la situation et de passer au prochain niveau avec l'arrivée récente de l'attaquant Samuel Savoie, un espoir des Blackhawks de Chicago. D'ailleurs, un des anciens coéquipiers de Savoie chez les Olympiques de Gatineau, Antonin Verreault, trône au premier rang des pointeurs de la LHJMQ avec 78 points et pourrait être un candidat de choix pour le titre de Joueur le plus utile du circuit.

«On a fait beaucoup d'ajouts importants lors de la période des Fêtes. J'ai beaucoup de respect pour Dyllan, et il nous manque. En même temps, on est la plus vieille équipe de la ligue, donc tout le groupe doit faire un travail en extra pour compenser son absence», a relancé Yannick Gaucher.

Hartley arrive en renfort

Quelques minutes après que la nouvelle a été dévoilée sur les médias sociaux, l’organisation a confirmé l’embauche de Steve Hartley, qui prendra la place de Dagenais derrière le banc. Fils de l'ancien entraîneur de la LNH, Bob Hartley, celui-ci avait été congédié par les Voltigeurs de Drummondville en novembre 2022, après cinq saisons dans le Centre-du-Québec. 

Celui-ci a également été l'adjoint de Dominique Ducharme lors de la conquête de la Coupe Memorial par les Mooseheads d'Halifax, au printemps 2013. Par un concours de coïncidences, Drummondville est la seule équipe qui devance Rouyn-Noranda au classement de la conférence Ouest et sera certainement dans les pattes de la meute si cette dernière veut obtenir son billet vers Saginaw, au Michigan, lieu de la prochaine Coupe Memorial.

«Un moment donné, on fait du travail pour savoir si un changement ne nous serait pas bénéfique. On a jugé que la réponse était oui. Steve a une certaine réputation dans la ligue et compte plusieurs grosses victoires. C'est un gars avec une prestance et un beau bagage», a décrit Gaucher, qui a aussi confirmé que Hartley sera à son poste, jeudi soir, lors de la visite du Titan d'Acadie-Bathurst.

L'ex-journaliste au journal Le Droit, Jean-François Plante, a rapporté la nouvelle en premier sur la plateforme X.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média