Carrières dans votre région Avis de décèsÉdition Électronique Rabaischocs.com

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Actualités

Retour

09 février 2024

Pierre-Olivier Poulin - popoulin@medialo.ca

Foreurs : un bonbon qui fait du bien aux partisans face au Titan

Foreurs Val-d'Or - Titan Acadie-Bathurst

©gracieuseté - Dany Germain

Val-d'Or amasse une première victoire à domicile depuis le 16 décembre dernier.

HOCKEY JUNIOR - Sortis de leur longue séquence de défaites il y a une semaine, les Foreurs de Val-d’Or avaient un autre item à rayer de leur liste : aller chercher une victoire très attendue sur leur patinoire. Le vert et or s’est chargé de l’affaire en l’emportant 5 à 1 sur le Titan d’Acadie-Bathurst, vendredi soir.

Affamés de victoire depuis quelques semaines, les partisans rassemblés au Centre Agnico Eagle ont vu leurs favoris remporter un premier duel en neuf rendez-vous à domicile, une séquence qui remontait au 16 décembre dernier.

Sur sa route, Val-d’Or retrouvait un Titan complètement blessé dans son orgueil après avoir subi une cuisante défaite de 11 à 0, la veille, à l’Aréna Glencore de Rouyn-Noranda. Le début de match n’a certainement pas calmé les frustrations des représentants des Maritimes, alors que Val-d’Or a pris les devants 2 à 0 après huit minutes de jeu grâce à Alexandre Guy (19) et Nathan Bolduc (2).

«Si vous avez le temps, allez voir les statistiques de Robert Orr et Milo Roelens. Je vais lever mon chapeau aux cinq gars qui les ont affrontés tout au long de la soirée. On aime le dynamisme et le flair offensif de Thomas Larouche et de Xavier Sarrasin, mais ce soir, superbe performance en défensive. C’est la même chose pour Nathan Baril. Nos défenseurs ont aussi trouvé le moyen de les contrer à cinq contre cinq», note Maxime Desruisseaux.

Philippe Veilleux (10,11) a ajouté son grain de sel avec deux buts, dont un très important en fin de deuxième période qui donnait une priorité de trois buts au vert et or. Xavier Sarrasin (12) est venu scier les jambes du Titan, dès la 22e seconde du troisième vingt.

Parlant de Milo Roelens (23), il a été le seul buteur des visiteurs, à l’aide d’un tir sans avertissement qui a surpris William Blackburn, en troisième période.

«C’est une victoire de groupe. À l’attaque, il nous manquait Nathan Brisson (suspendu), mais Alix Durocher a bien rempli le défi sur le top 6. Connor Macey avait été efficace à Sherbrooke, mais j’ai encore plus plus son match d’aujourd’hui», indique Desruisseaux.

Des petits nouveaux impliqués

Ce gain, déjà énorme pour le classement général, a pris davantage de valeur avec les défaites combinées des Sea Dogs de Saint-Jean, des Olympiques de Gatineau et des Remparts de Québec.

Ayant l’opportunité de jouer avec une avance pendant la grande majorité de la soirée, Val-d’Or a pu compter sur des petits nouveaux qui se sont greffés à l’organisation depuis quelques mois, comme Jordan Labelle et William Dumais.

Le premier n’a pas inscrit son nom sur la feuille de pointage, mais démontre de plus en plus le prototype d’attaquant de puissance qui a séduit l’équipe, l’été dernier. Quant au deuxième, son calme dans ses décisions trahit quelque peu son inexpérience dans la LHJMQ. Une qualité qui est tombée dans l’œil de son instructeur et qui s’ajoute à une deuxième mention d’aide en quatre confrontations pour le produit des Estacades de Trois-Rivières.

«William ne se débarrasse pas de la rondelle inutilement. Dans nos sorties de zone, ses jeux sont calmes et il voit ce qui se passe autour de lui. Il a l’air d’un homme mature sur la glace et commence à trouver ses repères», analyse-t-il.

«Mon adaptation se passe super bien et je trouve que j’améliore de match en match…les points sont plaisant jusqu’à maintenant. C’est juste du bonus pour moi», raconte le nouveau #17.

Émile Desjardins - Foreurs Val-d'Or

©gracieuseté - Dany Germain

Émile Desjardins (à droite) a troqué son équipement pour le rôle d'adjoint à Maxime Desruisseaux.

Une vocation à en devenir?

Alimenté par son but de travailler en médecine dans quelques années, Émile Desjardins a peut-être découvert une vocation différente qui pourrait le garder dans le monde du hockey.

Absent de la glace depuis quelques semaines, l’Abitibien a troqué son équipement pour le veston, alors qu’il agissait comme entraîneur-adjoint d’un soir en prenant la place de Shawn Morton-Boutin, suspendu pour une partie.

Reconnu comme le couteau-suisse du groupe, Desjardins ne changera pas probablement ses plans professionnels à long terme, mais il a pu constater à nouveau le niveau d’appréciation de ses pairs avec cette présence sur le banc.

«On voulait une petite bougie d’allumage, donc on ne l’a dit à personne avant le match. Je pense que ça eu un bon effet, car Émile est tellement apprécié. Après notre premier but, je pense qu’il a festoyé plus fort que tout le monde dans l’aréna, mais il s’est vite ressaisi quand il s’est souvenu qu’il était un entraîneur pour ce soir. C’est une belle petite tape dans le dos, car il vit des moments mois faciles avec sa blessure qui tarde à guérir», affirme Maxime Desruisseaux.

Victorieux dans deux de ses trois dernières sorties, les Foreurs accueilleront maintenant les Tigres de Victoriaville, samedi après-midi.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média