Carrières dans votre région Avis de décèsÉdition Électronique Rabaischocs.com

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Société

Retour

14 février 2024

Chloe Pronovost - cpronovost@medialo.ca

Une première exposition pour Marie-Luce Doré

Arts visuels

Marie-Luce Doré

©Gracieuseté - Le Citoyen Rouyn - La Sarre

Marie-Luce Doré posant fièrement devant l’une de ses œuvres.

La Lassaroise exposera ses œuvres au Centre de femmes L'Érige du jeudi 29 février au jeudi 7 mars 2024. 

Marie-Luce Doré a renoué avec les arts visuels en 2020 alors que, confinée à la maison, elle essayait de divertir sa fille qui était, à ce moment-là, âgée de 3 ans. « J’ai ressorti des toiles et de la peinture que j’avais à la maison, donc de la gouache pour enfants et c’est comme ça que tout a commencé », se rappelle la femme originaire de La Sarre.

Ça n’aura pas pris beaucoup de temps avant que Marie-Luce retrouve cette piqûre pour les arts visuels qui l’habite depuis sa tendre enfance. Elle s’est équipée de matériel de meilleure qualité, ce qui a mené à la présentation de première exposition intitulée Dans tous mes états.

« C’était dans mes objectifs de 2023 d’exposer mes toiles. Vers la fin de l’année, j’ai remarqué que je n’avais pas réalisé mon objectif, donc je suis passée à l’action. Je ne me prétends pas une artiste professionnelle, mais en même temps quand on fait ça, on le fait pour que les gens puissent le voir. Le Centre de femmes est venu comme une évidence quand je me questionnais à savoir où je me sentais à l’aise d’exposer mes toiles. Le Centre de femmes c’est un lieu, ici à La Sarre, qui me plait bien et je trouvais qu’il y avait des liens à faire avec ma démarche. Je les ai approchés et eux ils n’avaient jamais fait ça, mais ils étaient intéressés à présenter mon vernissage et mon exposition. » 

Un voyage dans l’univers de Marie-Luce 

L’art que réalise Marie-Luce est un art très intuitif. Elle s’inspire de son quotidien, de ses émotions et de ses pensées pour créer des œuvres à l’aide de techniques mixtes. La femme, âgée de 43 ans, utilise oui la peinture, mais également le collage et le dessin.

« Je crée une ambiance avec la peinture dans ma toile. C’est très improvisé, je pense que c’est ça qui pourrait le mieux caractériser ce que je fais. Je crée toujours dans le moment présent. Souvent, après avoir terminé mon collage, je vais venir ajouter ma petite touche au stylo noir pour ajouter des détails qui vont apporter tout mon style à mes toiles. »

Dans son exposition Dans tous mes états, Marie-Luce invite les spectateurs à découvrir son histoire et ses univers qu’elle réussit à créer grâce à l’art. L’artiste utilise beaucoup de mots et de symboles pour mettre en lumière des parcelles de sa vie qu’elle souhaite partager avec le public.

« Mes toiles sont, je dirais, à mi-chemin entre la figuration et l’abstraction. Ce sont des univers un peu uniques que j’ai créés avec le temps. Ça raconte un peu mon histoire, beaucoup par des symboles comme le coffre. Les coffres vont représenter les choses que j’ai besoin d’enfouir en moi et dont je ne suis pas prête de parler. La maison est aussi un symbole que l’on retrouve sur certaines de mes toiles. La maison représente un endroit où l’on peut se réfugier », raconte Marie-Luce qui a décidé de se remettre au centre d’elle-même grâce à son art, malgré les défis qui pourraient se présenter sur son chemin.  

Journée internationale des droits des femmes 

Les toiles de Marie-Luce sont, pour la toute première fois, exposées au Centre de femmes l’Érige de La Sarre dans le cadre de la Journée internationale des droits des femmes. Le vernissage gratuit se déroulera le jeudi 29 février en formule 5 à 7 et il sera ensuite possible pour les femmes de visiter l’exposition jusqu’au 7 mars.

« Moi je suis une femme qui travaille, qui est mère et qui soutient une personne de mon entourage qui est malade. À travers tout ça, l’art a été vraiment un exutoire pour moi pour me permettre de me remettre au centre de moi en tant que femme. Le Centre de femmes qui va apporter de l’aide aux femmes, c’est un endroit où même moi je me suis déjà rendue pour avoir de l’aide. La charge mentale des femmes c’est une cause qui me colle vraiment à la peau. J’avais aussi l’impression que ce que je crée ça s’adresse beaucoup aux femmes, donc l’association était naturelle pour moi. »  

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média