Carrières dans votre région Avis de décèsÉdition Électronique Rabaischocs.com

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Mines

Retour

17 février 2024

Ian-Thomas Bélanger - itbelanger@medialo.ca

Projet Opémiska: QC Copper s’y attaque

Site cuprifère situé dans le secteur de Chapais

QC Copper site Opémiska

©QC Copper

Carte montrant les 4 trous de forage exécutés près de l’ancienne mine Robitaille du projet Opémiska de QC Copper, situé dans le secteur de Chapais

QC Copper and Gold confirme qu’elle a complété un premier programme de forage de 4 trous sur le corridor des mines Cooke et Robitaille, adjacent à la fosse à ciel ouvert Opémiska dans le Nord-du-Québec.

La compagnie soutient que le programme de forage ciblait des zones d’intérêt d’extension, qui pourraient contenir de nouvelles ressources de cuivre avec des largeurs suffisantes pour l’exploitation d’une mine à ciel ouvert.

Toujours selon QC Copper, très peu de forages ont été effectués dans le complexe de failles Gwillim alors que la structure s’étend sur plus de 15 kilomètres à l’intérieur de la grande propriété du projet Opémiska.

« QC Copper commence tout juste à évaluer et à définir les ressources près de la surface au-delà de ce qui se trouve actuellement dans notre mine à ciel ouvert. Au cours des dernières années, nous nous sommes concentrés presque exclusivement sur la délimitation de la mine à ciel ouvert actuelle. Maintenant, nous pouvons nous tourner vers une nouvelle croissance, car nous avons toujours vu d’importantes possibilités d’expansion des ressources au-delà de notre mine à ciel ouvert. Il s’agit notamment des mines Cooke et Robitaille, bien connues, ainsi que de nombreuses autres cibles le long du tronçon de 15 kilomètres de la faille Gwillim sur notre propriété de 25 000 hectares », a d’ailleurs commenté le directeur et vice-président de l’exploration pour QC Copper & Gold, Charles Beaudry, par voie de communiqué.

À noter que la propriété Opémiska, détenue à 100 % par QC Copper, couvre 24 544 hectares et comprend les anciennes mines Springer, Perry, Robitaille et Cooke, qui ont déjà été détenues et exploitées par Falconbridge entre 1953 et 1991. 

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média