Carrières dans votre région Avis de décèsÉdition Électronique Rabaischocs.com

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Actualités

Retour

29 février 2024

Pierre-Olivier Poulin - popoulin@medialo.ca

«C’est dur de marquer des buts quand on n’exécute pas»

Foreurs Val-d'Or - Cataractes Shawinigan

©gracieuseté - Dany Germain

Xavier Sarrasin tente de se faire une place devant le filet des Cataractes de Shawinigan.

HOCKEY JUNIOR - Le manque d’exécution a été le boulet qui a coulé les Foreurs de Val-d’Or dans ce premier de deux matchs sur la route, cette semaine. En escale à Shawinigan, le vert et or a de nouveau été silencieux en attaque dans un revers de 4 à 0, jeudi.

Au cœur de multiples défis et embûches, les Valdoriens ont rapidement vu le degré de difficulté grimper sur la glace du Centre Gervais Auto. Auteurs de seulement deux filets à leurs cinq précédentes sorties sur les patinoires adverses, ceux-ci ont vu les Cataractes inscrire trois buts en cinq minutes pour prendre les devants 3 à 0, en première période.

La courte, mais lourde tempête s’est conclue lorsque Justin Lemay a expédié le gardien Émile Beaunoyer aux douches, après que Jordan Forget et Isaac Ménard aient ouvert la marque pour les locaux.

«Il y a le fait que le match a débuté de façon raide, mais il faut être meilleur dans notre exécution. Il faut qu’on communique davantage et qu’on prenne de meilleures décisions sur la patinoire. Oui, on peut regarder le pointage final, mais on a passé trop de temps dans notre zone à cause de notre manque d’exécution», clame l’entraîneur des Foreurs.

Comble de malheur pour les hommes de Maxime Desruisseaux, le dénouement aurait pu être fort différent si ce n’était de Félix Hamel, qui a frustré Thomas Larouche sur une échappé pour son premier arrêt de la soirée. Une séquence qui illustre les difficultés du vert et or de marquer à l’étranger, alors que l’arrêt à Shawinigan était le quatrième jeu blanc lors de leurs cinq dernières parties à l’extérieur de l’Abitibi-Témiscamingue.

«Le hockey c’est un sport de momentum. C’était une belle chance de marquer et Thomas n’a pas mal fait sur cette séquence. Malheureusement, le résultat a viré pour l’autre équipe…mais c’est dur de marquer des buts quand on n’exécute pas. Cette facette est à améliorer»

Appelé en renfort, William Blackburn a tenu sa part du marché, lui qui a dû se dresser contre 41 tirs en 51 minutes de jeu. Seul le jeune Félix Lacerte a été en mesure d’avoir le dessus sur le vétéran gardien, dans les dernières secondes du deuxième engagement.

Après la Mauricie, Val-d’Or mettra le cap vers l’Outaouais afin d’affronter les Olympiques de Gatineau, vendredi soir.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média