Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Éducation

Retour

28 août 2019

Anne Blondin - ablondin@lexismedia.ca

Hausse des effectifs étudiants à la CSRN

Le manque d’espace se fait plus criant que jamais

AB-EffectifCSRN

©Photo L’Éclat/Le Citoyen – Patrick Rodrigue

La CSRN doit composer avec une augmentation du nombre d’élèves dans le secteur jeunesse et le manque de locaux dans les écoles situées dans la zone urbaine de Rouyn-Noranda. L’école Le Prélude est une des écoles où le manque d’espace est le plus criant.

Une fois de plus, le nombre d’élèves du secteur jeunes de la Commission scolaire de Rouyn-Noranda (CSRN) a augmenté, entraînant à nouveau des problèmes de surpopulation dans certaines écoles. 

Selon les prévisions de la CSRN présentées le 28 août en conférence de presse, 100 élèves supplémentaires prendront les routes des classes du préscolaire 5 ans, du primaire et du secondaire cette année. Le commissaire scolaire Yves Dumulon a avancé qu’au cours des cinq dernières années, près de 400 élèves se sont ajoutés aux effectifs étudiants des écoles de Rouyn-Noranda. 

Problèmes d’espace 

Si la CSRN est très heureuse de cette augmentation des effectifs étudiants, il n’en reste pas moins que de plus en plus d’écoles manquent d’espace pour tous les accueillir. À titre d’exemple, les classes préscolaires de l’école Le Prélude ont dû être transférées au pavillon Monseigneur-Pelletier, qui ne se trouve qu’à quelques dizaines de mètres de l’école Notre-Dame-de-Grâce. 

«L’école D’Alembert est occupée à 98 %, celle de L’Étincelle à Évain a atteint un niveau critique et celle de Bellecombe nécessite des travaux en prévision de l’arrivée d’une classe de maternelle 4 ans», a cité en exemple M. Dumulon. 

Bien que le personnel de la CSRN tente par tous les moyens de veiller à la bonne organisation scolaire, les solutions sont de plus en plus difficiles à trouver. «Il y a des limites à agrandir nos écoles de l’intérieur, a poursuivi Yves Dumulon. Je sais que les enfants de la maternelle 4 ans sont petits, mais nous ne pouvons quand même pas créer un deuxième étage dans une école pour permettre à l’enseignante d’avoir plus d’enfants dans sa classe.» 

«Il y a des limites à agrandir nos écoles de l’intérieur» -Yves Dumulon 

Une norme mur-à-mur inappropriée 

Le directeur général de la CSRN, Yves Bédard, a confirmé que toutes les demandes d’agrandissement d’écoles ont été refusées par le ministère de l’Éducation et de l’Enseignement supérieur parce qu’elles ne seraient pas conformes à ses critères. 

«Les normes disent que s’il y a de la surpopulation dans une école, je peux relocaliser des élèves dans un rayon de 20 kilomètres. Dans le contexte comme celui que nous vivons à Rouyn-Noranda, c’est tout simplement impensable. C’est comme si je disais à des parents de l’école Le Prélude que leur enfant serait transféré jusqu’à l’école de Bellecombe ou de D’Alembert», a imagé M. Bédard. 

Ce dernier, avec l’aide du président du Conseil des commissaires, Daniel Camden, entend poursuivre ses demandes d’agrandissement et multiplier les audiences auprès du Ministère pour l’amener à comprendre la réalité qui est vécue à Rouyn-Noranda. 

Le fait que plusieurs écoles aient désormais atteint des sommets d’occupation de 90 % et plus pourrait jouer en faveur de la CSRN, selon son directeur général. «Nous avons utilisé tous les locaux que nous pouvions utiliser dans le fameux rayon de 20 kilomètres. Notre but n’est pas d’amener des enfants d’un quartier à un autre. On veut les scolariser dans leur environnement. Ce n’est pas pour rien qu’on les appelle des écoles de quartier», a souligné Yves Bédard. 

Maternelles 4 ans 

Six classes de maternelle 4 ans ont été aménagées pour la rentrée 2019-2020 soit quatre classe au pavillon Monseigneur-Pelletier de l’école Notre-Dame-de-Grâce, une à l’école Notre-Dame-de-Protection et la dernière à l’école de Cléricy. Au total, 72 jeunes de 4 ans commenceront leur parcours scolaire. 

Sachant que le gouvernement de François Legault veut rendre la maternelle 4 ans obligatoire pour tous dès l’année prochaine, le manque de locaux à la CSRN sera encore plus criant. 

 

 

Prévision des effectifs scolaires pour 2019-2020 

Préscolaire 5 ans: 448 élèves 

Primaire: 2825 élèves 

Secondaire: 1950 élèves 

 

Manque de personnel 

La CSRN ne fait pas exception en ce qui a trait à la pénurie de main-d’œuvre que vivent les entreprises de l’Abitibi-Témiscamingue. Bien que le directeur général, Yves Bédard, ait confirmé que l’ensemble des postes sont pourvus à 98 %, la CSRN est toujours à la recherche de plusieurs employés. 

«Tout est en place pour accueillir nos étudiants demain, a-t-il évoqué, la veille de la rentrée scolaire. Une année scolaire comporte des congés de maternité, des congés pour cause de maladie, des accidents, etc. C’est devant ces situations que la gestion du personnel va devenir complexe.» 

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média