Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique Rabaischocs.com

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Environnement

Retour

14 janvier 2020

Patrick Rodrigue - prodrigue@lexismedia.ca

Arsenic: la version intégrale du plan d’action offerte au public

La Fonderie Horne soutient agir par souci de transparence, alors que le Ministère n’a pas encore émis d’avis

AB-PlanFonderie

©Photo Le Citoyen-Anne Blondin - Le Citoyen Rouyn - La Sarre

Le 16 décembre 2019, Pierre-Philippe Dupont, directeur du développement durable à la Fonderie Horne, avait dévoilé aux médias les grandes lignes du plan d’action, déposé la veille au ministère de l’Environnement.

Après avoir dévoilé, le 16 décembre 2019, les grandes lignes de son plan d’action destiné à améliorer sa performance environnementale, la Fonderie Horne a décidé de rendre le contenu intégral du document disponible au grand public.

Le dévoilement a été annoncé dans la matinée du 14 janvier, soit exactement quatre semaines après la présentation de la version résumée. Le plan d’action complet peut être consulté au www.fonderiehorne.ca.

«Bien que le ministre de l’Environnement et le comité interministériel n’aient toujours pas émis d’avis sur l’ensemble des actions proposées, nous avons décidé de rendre le plan public par souci de transparence», a fait savoir la haute direction de la Fonderie Horne, par voie de communiqué.

Celle-ci a par ailleurs rappelé que le plan actuel est de nature intérimaire et qu’il vient s’insérer entre celui déjà en cours et celui qui entrera en vigueur en 2021, lors du renouvellement de l’attestation d’assainissement émise par le Ministère. «C’est donc dire que de nouvelles mesures significatives viendront s’ajouter au cours des prochaines années à celles présentées en décembre», a précisé la Fonderie Horne.

Une dizaine de mesures

Le plan d’action comprend une dizaine de mesures à court, moyen et long termes qui se traduiront par des investissements de l’ordre de près de 189 M $ sur quatre ans.

Le principal projet porte le nom de Velox. Il consistera notamment à implanter une usine pilote destinée à remplacer plusieurs vaisseaux métallurgiques dans les secteurs des convertisseurs et des fournaises à anodes. Si le projet est concluant, le nombre de manipulations passerait de six à deux, réduisant d’autant les occasions d’émettre des gaz et des poussières dans l’atmosphère. L’implantation complète est planifiée pour 2024-2026. La Fonderie Horne estime qu’elle serait ainsi capable de réduire de plus de 20 % ses émissions actuelles d’arsenic.

Parmi les autres mesures prévues figurent l’échantillonnage et la restauration des sols du Vieux-Noranda sur une base volontaire accompagnés d’une biosurveillance ainsi que l’établissement d’une zone de transition entre l’usine et les maisons du quartier.

Pas assez, selon le Comité ARET

Rappelons que le dévoilement du plan d’action en décembre n’avait pas répondu aux attentes du Comité ARET qui, dès le lendemain, avait proposé ses propres mesures dans un document de 175 pages. Le groupe avait notamment fait observer que, par le passé, des experts externes avaient ciblé des problèmes et proposé des solutions, mais que celles-ci n’avaient jamais été mises en place. Il a donc demandé au gouvernement d’analyser ces avenues et d’en tenir compte dans ses avis à venir.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média