Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique Rabaischocs.com

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Covid-19

Retour

12 juin 2020

Patrick Rodrigue - prodrigue@lexismedia.ca

On pourra voyager durant les vacances

Il faudra cependant prendre plusieurs précautions, signale la Direction de santé publique

Marcheurs - randonneurs

©Photo : Pixabay

Il sera possible de voyager à travers le Canada durant les vacances estivales, à condition de prendre plusieurs précautions.

Alors que la période des vacances approche à grands pas, la Direction régionale de santé publique (DSPu-AT) a fait savoir qu'il sera possible de voyager partout au Canada, en autant de prendre certaines précautions.

Lors du point de presse du 12 juin, la directrice intérimaire de la DSPu-AT, Dre Omobola Sobanjo, a indiqué qu'en raison de la situation très stable en Abitibi-Témiscamingue, alors qu'on en était à présent à 10 jours continus sans nouveau cas confirmé de COVID-19 et que seuls deux cas étaient alors considérés comme actifs, le déconfinement se poursuivait tel qu'indiqué par le gouvernement. Elle a cependant apporté des nuances importantes à ce portrait.

«Ces dernières semaines, la grande majorité des cas ont été confirmés chez des personnes qui avaient contracté le virus à l'extérieur de la région ou de personnes qui avaient côtoyé ces malades, a souligné la Dre Sobanjo. Cependant, avec les vacances, on risque d'importer des cas dans la région. Il est sécuritaire de se déplacer partout au Canada, mais il demeure essentiel de prendre des précautions.»

Parmi ses recommandations figurent le port du masque lorsque la distanciation sociale de deux mètres ne peut être respecter et l'importance d'avoir toujours avec soi un flacon de désinfectant pour les mains et de l'utiliser régulièrement. «De plus, on ne le répetera jamais assez, si vous manifestez le moindre symptôme lié à la COVID-19, placez-vous immédiatement en isolement volontaire et contactez le 1-877-644-4545 pour passer un test de dépistage.

Nouvelle stratégie pour mieux dépister les cas asymptomatiques

À cet égard, la Dre Omobola Sobanjo a indiqué qu'une quarantaine de tests de dépistage étaient effectués en moyenne chaque jour dans la région depuis le mois d'avril. «En raison du contexte actuel, on n'a pas besoin d'en faire plus. Cependant, on a la capacité de le faire. Et dès la semaine prochaine, on déploiera une nouvelle stratégie pour repérer plus facilement et plus rapidement les personnes asymptomatiques», a-t-elle mentionné, sans dévoiler plus de détails.

Projet Animateur-bonheur

Le point de presse du 12 juin a aussi été l'occasion pour Marianne Gagnon-Bourget, conseillère-cadre en amélioration continue au CISSSAT, de dévoiler le projet Animateur-bonheur, destiné aux personnes âgées qui habitent dans les résidences privées pour aînés (RPA). «On s'est rendu compte qu'en raison du confinement et du fait qu'ils pratiquaient beaucoup moins d'activités, les résidents se déconditionnaient rapidement, c'est-à-dire qu'ils perdaient des capacités cognitives. On a donc décidé d'agir», a-t-elle mentionné.

En l'espace de 10 jours, l'équipe du CISSSAT est parvenue à monter un programme qui, habituellement, aurait demandé trois mois pour sa réalisation. «À présent, nous avons une équipe de 24 animatrices étudiantes qui sont déployées dans 34 RPA de la région. En tout, plus de 1600 résidents sont concernés. En raison des règles de distanciation sociale, il a fallu être très créatif pour offrir des activités stimulantes et diversifiées, mais à date, selon les échos que nous recevons, la réponse est très bonne», a exposé Mme Gagnon-Bourget.

Commentaires

12 juin 2020

Gabriel Plante

Bonjour, j`ai 69,2 ans et mon epouse 63,,8 ans si je vais rendre visite à ma fille à Beloeil, devons nous etre en quarantaine à notre retour

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média