Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique Rabaischocs.com

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Économique

Retour

07 août 2020

Thierry de Noncourt - tdenoncourt@lexismedia.ca

La presqu’île se refait une beauté

Travaux de verdissement avec de la terre du parc St-Luc

Presqu'île Parc Tremoy Place Edmund Horne Festival verdissement Rouyn-Noranda 1

©Photo Le Citoyen – Thierry de Noncourt

Une couche de 30 à 40 cm de sols sains est étendue pour reverdir le secteur.

Des travaux de décontamination et de verdissement sont en cours à la presqu’ile du parc Tremoy de Rouyn-Noranda.

La machinerie s’active dans le secteur. d’une part, la Fonderie Horne procède au retrait et au remplacement de certains sols dans le parc Tremoy, alors qu’à la presqu’île, on s’affaire à étendre des sols sains dans l’objectif de redonner de la vigueur à la végétation anémique du secteur. Près de 25 camions de sols, en provenance du parc St-Luc, où de nouveaux terrains de soccer sont en cours d’aménagement, ont été livrés en collaboration avec Ressources Falco. 

©Photo Le Citoyen – Thierry de Noncourt

Une couche de 30 à 40 cm de sols sains est étendue pour reverdir le secteur.

©Photo Le Citoyen – Thierry de Noncourt

Une couche de 30 à 40 cm de sols sains est étendue pour favoriser la végétation.

©Photo Le Citoyen – Thierry de Noncourt

La végétation peine à s’établir dans le secteur.

©Photo Le Citoyen – Thierry de Noncourt

Une couche de 30 à 40 cm de sols sains est étendue pour favoriser la végétation.

©Photo Le Citoyen – Thierry de Noncourt

Une couche de scories sera retirée et remplacée par des sols sains et propices à la végétation.

S’enraciner dans la communauté 

David Lambert, contremaitre à la foresterie à la Ville de Rouyn-Noranda, a sauté sur l’occasion que représentaient les travaux au parc St-Luc. «Ça faisait plaisir à Falco de participer à l’opération d’embellir et de verdir la presqu’île. Ce n’est pas tous les jours qu’on a accès à autant de sols propres», s’est-il réjoui. C’est aussi une belle façon pour la minière de s’enraciner dans la communauté. 

La végétation peine à s’établir et à prospérer dans le secteur. L’ajout de sols sains devrait lui permettre de reprendre de la vigueur, selon le forestier. «Nous allons en étendre une bonne couche, entre 30 et 40 centimètres, quitte à en faire moins large, mais une bonne épaisseur», a-t-il expliqué en rappelant que plus de 80 % des racines d’un arbre se situent dans les premiers 30 centimètres de sol. M. Lambert envisage de planter des peupliers hybrides, une espèce vigoureuse et robuste, qui s’adapterait bien à cet endroit et qu’on retrouve déjà en abondance dans la portion nord du secteur. Il continue toutefois d’évaluer ses options. 

«On va passer d’un terrain de scories à un terrain verdoyant!»  - David Lambert 

Deuxième projet 

Un autre projet est prévu, cette fois en collaboration avec Glencore. La Fonderie Horne a ainsi accepté de retirer une couche de scories qui borde la piste cyclable dans le secteur. «On va passer d’un terrain de scories à un terrain verdoyant», a déclaré David Lambert. 

Le projet de verdissement de la presqu’île se réalisera sur plusieurs années. De nouvelles étapes pourront être franchies lorsque de nouveaux sols seront disponibles. D’autres projets de verdissement sont dans les cartons de la Ville. Le Cap d’Ours, notamment, pourrait éventuellement bénéficier d’une telle attention. 

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média