Carrières dans votre région Guide resto Avis de décèsÉdition Électronique Rabaischocs.com Jytrouvetout.ca

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Covid-19

Retour

14 janvier 2021

Martin Guindon - mguindon@lexismedia.ca

COVID-19: les cas actifs toujours en baisse

La vaccination va bon train

3020covid

Pour une deuxième journée consécutive, la région enregistre moins de nouveaux cas confirmés de COVID-19 que de personnes qui en guérissent, avec le résultat que le nombre de cas actifs demeure en baisse. La vaccination va aussi bon train.

Selon les données épidémiologiques transmises au point de presse hebdomadaire du CISSS de l’Abitibi-Témiscamingue, le jeudi 14 janvier, sept nouveaux cas avaient été confirmés la veille à 16h. Cela porte le total à 418 cas depuis le début de la deuxième vague (23 août). Les nouveaux cas ont été détectés à Rouyn-Noranda (3), dans la MRC Abitibi (2) et la Vallée-de-l’Or (2).

Le CISSS rapporte que 241 cas sont rétablis et déplore toujours un décès, ce qui laisse 176 cas actifs sur le territoire. Ceux-ci sont surtout situés à Rouyn-Noranda (60), dans la MRC Abitibi (57) et dans la Vallée-de-l’Or (29). Mais on en compte aussi 16 en Abitibi-Ouest et 14 au Témiscamingue.

Une personne est actuellement hospitalisée en lien avec la COVID-19, mais elle n’est pas aux soins intensifs. De plus, 561 personnes étaient en isolement préventif dans la région parce qu’elles avaient été en contact étroit avec une personne infectée.

Plus de 3200 tests

Selon Dre Omobola Sobanjo, médecin-conseil en santé publique, 3289 tests de dépistage ont été effectués dans la région entre le 7 et le 13 janvier. Si on constate une baisse dans le nombre de cas quotidiens, il demeure important de rester vigilant. «Nous avons quand même de nouveaux cas qui sont des personnes qui présentent des symptômes et qui n’étaient pas déjà suivies par la santé publique», a-t-elle insisté, en précisant qu’on subissait toujours les effets des rassemblements du temps des Fêtes et qu'il ne fallait surtout pas baisser la garde.

Dre Sobanjo a rappelé l’importance de se faire rapidement dépister si on manifeste un symptôme lié à la COVID (toux, fièvre, mal de gorge) afin de permettre de bien suivre la circulation du virus et limiter sa propagation. Elle invite toutefois les gens à ne pas passer des tests à répétition ou sans raison, ce qui a pour effet de mobiliser des ressources déjà très utilisées. Il est aussi important de respecter les consignes de la santé publique quand elle fixe une date pour un dépistage. «Ça nous permet d’évaluer la situation comme il faut et avoir les résultats escomptés. Si on y va trop rapidement, il faut refaire le test. C’est important que la priorité soit laissée aux gens qui ont des symptômes et ceux qui ont été en contact avec des cas confirmés», a-t-elle insisté.

Dre Sobanjo a aussi précisé que les faux positifs comme celui qu’on a vu dans le dossier du travailleur d’Hécla Québec demeurent marginaux sur la quantité de tests effectués chaque semaine.

2225 vaccins

La vaccination contre la COVID-19 va aussi bon train actuellement dans la région. En date du 14 janvier, 2225 doses avaient été données. Plus de 75% des résidents des CHSLD où la vaccination est débutée ont reçu le vaccin. «Dès la semaine prochaine, avec l’arrivée demain ou samedi des vaccins de Moderna, l’ensemble des centres d’hébergement au Témiscamingue et en Abitibi-Ouest ainsi que leurs employés auront la possibilité de se faire vacciner. Nous aurons les doses nécessaires. Ça devrait être terminé jeudi prochain», a assuré Dre Lyse Landry, directrice régionale de la santé publique.

Le CISSS a même pu devancer la vaccination dans les résidences pour personnes âgées (RPA), qui ne devait débuter que le 25 janvier. Pas moins de 484 des 781 résidents (65%) en RPA ont déjà été vaccinés à Rouyn-Noranda parce qu’il y avait suffisamment de doses. Plus de 1200 travailleurs de la santé qui côtoient les clientèles vulnérables ont aussi reçu le vaccin.

Par ailleurs, Dre Landry a annoncé que l’UQAT et Parmalat ont accepté de prêter des ultracongélateurs au CISSS. Ils permettront de déployer la vaccination sur d’autres territoires avec les doses de Pfizer. On retrouvera un tel congélateur dans chacun des territoires de MRC. Les premières doses seront acheminées vers Val-d’Or, puis Amos, La Sarre et le Témiscamingue. Questionnée sur les approvisionnements en doses de vaccins, la directrice a indiqué que jusqu’à maintenant, sauf quelques exceptions, la logistique de la livraison des vaccins avait été respectée.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média