Carrières dans votre région Guide resto Avis de décèsÉdition Électronique Rabaischocs.com Jytrouvetout.ca

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Covid-19

Retour

13 mai 2021

Patrick Rodrigue - prodrigue@lexismedia.ca

Zone jaune, oui mais...

La population de la région est invitée à collaborer massivement à la campagne de vaccination

5021vaccins

©Photo archives

La campagne de vaccination bat son plein dans la région.

Lors du point de presse hebdomadaire du 13 mai, la PDG du CISSSAT, Caroline Roy, avait un message on ne peut plus clair à livrer à la population: continuez à appliquer les mesures de prévention sanitaire et, surtout, faites-vous vacciner.

«Depuis le lundi 10 mai, nous sommes passés au palier jaune. Le défi consiste maintenant à nous y maintenir. Et c’est par l’application des mesures sanitaires, mais aussi par la vaccination de masse contre la COVID-19, que nous allons parvenir à retrouver davantage de liberté», a-t-elle lancé.

«À compter de demain [14 mai], toutes les personnes âgées de 18 ans ou plus vont pouvoir s’inscrire pour recevoir leur première dose, a-t-elle enchaîné. Nous insistons sur l’importance que le plus grand nombre possible de personnes contribuent à la campagne. Le vaccin contribue à nous protéger collectivement. Faites-vous vacciner, svp, et parlez-en à vos proches et à votre entourage.»

Pour sa part, la Dre Lyse Landry, directrice régionale de santé publique, a indiqué qu’il manquait encore au moins 6168 personnes âgées de 18 à 45 ans à vacciner pour atteindre l’immunité collective en Abitibi-Témiscamingue. «En date du 13 mai, nous avons vacciné 64 592 adultes, tandis que 3784 ont reçu leur deuxième dose. Ça nous donne donc 40,8 % de la population apte à recevoir le vaccin. Nous n’avons pas encore rejoint la moyenne québécoise, mais nous sommes sur la bonne voie», a-t-elle mentionné.

Vaccination devancée

Par ailleurs, Katia Châteauvert, directrice régionale de la campagne de vaccination, a fait savoir que certaines personnes vivant avec une maladie chronique qui ont été vaccinées verront leur rendez-vous pour leur deuxième dose être ramené à un délai de 28 jours au lieu des 120 jours prescrits à l’origine. «On parle des personnes immunosupprimées ainsi que de celles qui doivent subir des traitements d’hémodialyse ou de chimiothérapie, a-t-elle précisé. Ne nous téléphonez pas, c’est nous qui allons contacter toutes les personnes visées.»

«Le vaccin contribue à nous protéger collectivement. Faites-vous vacciner, svp, et parlez-en à vos proches et à votre entourage» - Caroline Roy

En ce qui concerne la tranche des 12-17 ans, les adolescents pourront recevoir leur vaccin dans les centres de vaccination, du 5 au 23 juin. «Nous en sommes à finaliser les détails avec les cinq centres de services scolaires, mais nous pouvons déjà assurer que le transport sera assuré par ceux-ci. Cependant, les parents qui voudront être présents avec leur enfant pourront se présenter sur place», a indiqué Mme Châteauvert.

Enfin, s’il n’est pas encore question d’ouvrir des plages horaires sans rendez-vous pour la vaccination, Katia Châteauvert a laissé entendre qu’une telle option pourrait être planifiée dans les prochaines semaines.

Quarantaine obligatoire pour les étudiants de retour

Caroline Roy a également insisté sur l’importance, pour les étudiants qui seront de retour dans la région après avoir séjourné dans des régions au palier orange ou rouge, de respecter un isolement obligatoire de 14 jours avant de pouvoir exercer un stage ou un emploi d’été. «S’il n’est pas possible pour l’étudiant de se conformer à un tel isolement, toute la famille devra alors le faire. L’objectif consiste à limiter au minimum les risques de propagation de la COVID-19», a-t-elle expliqué.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média