Carrières dans votre région Guide resto Avis de décèsÉdition Électronique Rabaischocs.com Jytrouvetout.ca

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Santé

Retour

13 juillet 2021

Jean-François Vachon - jfvachon@lexismedia.ca

2 M $ pour bonifier les services en santé mentale à La Sarre

Investissement majeur pour créer un service de réadaptation comportementale

Lionel Carmant

©Jean-François Vachon - Le Citoyen Rouyn - La Sarre

Le ministre délégué à la Santé et aux Services sociaux Lionel Carmant était de passage en région pour annoncer un financement de 2 M $ pour améliorer les services de réadaptation comportementale.

Les services de réadaptation comportementale pour les personnes souffrant d’une déficience intellectuelle, d’une déficience physique ou d’un trouble du spectre de l’autisme et manifestant un trouble grave du comportement bénéficieront d’un investissement majeur de 2 M $ de Québec afin de créer une unité de réadaptation comportementale intensive. 

Pour expliquer simplement, cela permettra de créer une équipe multidisciplinaire qui sera en mesure de soutenir les employés du CISSSAT œuvrant déjà auprès de ces clientèles. «Présentement, nous n’avons pas une équipe dédiée. Cette unité nous permettra d’embaucher un psychologue, un ergothérapeute, un orthophoniste et des travailleurs sociaux», a expliqué Marc Gendron, adjoint à la direction des programmes Déficience intellectuelle-troubles du spectre de l’autisme et déficience physique au CISSSAT. 

Des ressources seront aussi embauchées au niveau de l’organisation du loisir au sein de cette équipe. «Les gens séjournent de 3 à 5 ans dans nos milieux. Il faut leur offrir une qualité de vie», a mentionné M. Gendron. 

@ST:Adapter les milieux 

@R:Une partie de la somme servira aussi à adapter le milieu de vie à la clientèle actuelle. «Le milieu a été construit en 2014. Les besoins ne sont plus les mêmes aujourd’hui. Il y a des ajustements qui doivent être faits», a fait savoir Marc Gendron. 

Le président du conseil d’administration de la Corporation du Pavillon Royal-Roussillon, Fernand Major, appuie. «Le but premier, quand on a bâti le Giron à La Sarre, était de permettre aux gens de réintégrer la société. C’est une clientèle difficile, qui présente des défis. On a une bonne équipe en place, mais ces sommes vont nous permettre d’offrir de meilleurs services», a-t-il expliqué. 

@ST:Un objectif 

@R:L’objectif de cette équipe sera d’aider les personnes souffrant de ces problèmes à progresser pour réintégrer de façon plus rapide la société. «La création de cette équipe apportera des bénéfices pour la clientèle et pour nos employés. On sera en mesure de mieux les supporter pour qu’ils puissent offrir les meilleurs services en vue d’amener ces personnes vers des milieux plus adaptés plus rapidement», a fait valoir M. Gendron. 

Au Giron, seulement 12 chambres sont disponibles. Les places sont donc limitées. «Quand on n’arrive pas à régler les problèmes, la clientèle continue de pousser derrière et il n’y a pas d’hébergement temporaire, faute de place», a indiqué Marc Gendron. 

«On veut assurer un continuum de services, a-t-il enchaîné. C’est arrivé qu’on déplace une personne vers un milieu plus adapté et qu’elle reprenne ses mauvaises habitudes. Avec une équipe multidisciplinaire, on sera en mesure de mieux suivre chaque cas pour s’assurer que ce qu’on met en place puisse suivre la personne.» 

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média