Carrières dans votre région Guide resto Avis de décèsÉdition Électronique Rabaischocs.com

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Économique

Retour

06 mai 2022

Thierry de Noncourt - tdenoncourt@lexismedia.ca

8,84 % d’augmentation pour les travailleurs de la Fonderie Horne

Nouvelle convention collective entérinée à 83%

Fonderie_Horne_convertisseur_Noranda

©Glencore Canada Fonderie Horne

Les travailleurs syndiqués de la Fonderie Horne de Rouyn-Noranda ont réalisé des gains importants.

Les membres du Syndicat des travailleurs de la Mine Noranda (STMN-CSN) ont voté à 83% en faveur d’un nouveau contrat de travail négocié avec l’employeur, le 5 mai. La nouvelle convention collective, d’une durée de 3 ans, prévoit une augmentation salariale de 8,84%, équivalent à 3,35 $ de l’heure.

D’autres gains monétaires ont aussi été réalisés, notamment une augmentation de la prime de nuit et du bon de lunch. Certaines couvertures de l’assurance collective seront améliorées, entre autres, l’assurance invalidité court terme, les lunettes et autres services professionnels. Une bonification du régime de retraite est également prévue à l’entente. 

Sur le plan normatif, des gains ont aussi été réalisés, comme un meilleur accès à la formation et des délais de transfert plus courts lors de l’obtention d’un poste, une amélioration à la procédure de grief et d’arbitrage de même qu’un meilleur encadrement du temps supplémentaire. Certains droits syndicaux se trouvent également bonifiés par ce nouveau contrat de travail, de même que l’accès aux congés sociaux.  

Négociation 

« Nous sommes satisfaits des gains obtenus dans cette négociation, plus particulièrement sur la question des délais de transfert et de la formation. C’était pour nos membres des enjeux très importants. Nous tenons aussi à souligner la grande solidarité de ces derniers qui ne s’est jamais démentie jusqu’à la fin de cet important exercice qu’est la négociation pour le renouvellement de notre convention collective. Nous avons pu le constater par leur grande participation aux assemblées générales, de même que par les débats constructifs que nous y avons tenus», a déclaré le président du syndicat, Stéphane Larente. 

Louis Bégin, président de la Fédération de l’industrie manufacturière (FIM-CSN), ajoute : « Tout le monde sait que le respect, ça commence par de bonnes conditions de travail. La fédération est heureuse que les travailleuses et travailleurs de la Fonderie Horne aient pu bonifier leurs conditions de travail tant normatives que monétaires. Ils vont continuer de bien gagner leur vie dans cette belle région, d’autant plus que c’est un secteur d’activité essentiel pour l’économie du Québec. »  

Félix-Antoine Lafleur, président du conseil central de l’Abitibi-Témiscamingue – Nord-du-Québec (CCATNQ-CSN), renchérit : « Nous accueillons positivement le dénouement de cette négociation où les parties en sont arrivées à une entente négociée qui comporte de belles avancées pour les membres. Le secteur industriel en est un fort important dans la région et il ne serait certes pas le même sans l’apport considérable de ces travailleuses et travailleurs. » 

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média