Carrières dans votre région Guide resto Avis de décèsÉdition Électronique Rabaischocs.com

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Élections provinciales 2022

Retour

31 août 2022

Ian-Thomas Bélanger - itbelanger@lexismedia.ca

Davantage de pouvoir pour les élus de l’A-T

La Conférence des Préfets de l’Abitibi-Témiscamingue fait connaître ses priorités aux candidats aux élections provinciales.

Conférence des Préfets A-T

©Le Citoyen - Ian-Thomas Bélanger

La Conférence des Préfets de l’Abitibi-Témiscamingue (CP-AT) demande l’obtention d’un statut particulier auprès de Québec afin de relancer le développement régional 

Le statut particulier permettrait aux élus régionaux d’obtenir plus de pouvoir décisionnel dans des secteurs comme l’économie, la santé, le développement régional ainsi que l’environnement. « Nous demandons le statut particulier, car le temps des politiques mur-à-mur, mal adaptées à notre région, doit cesser. Le statut particulier nous permettrait d’avancer plus rapidement en concentrant davantage de pouvoir décisionnel entre nos mains plutôt que toutes les décisions soient prises à Québec », a déclaré le président de la CP-AT et préfet de la MRC d’Abitibi, Sébastien D’Astous. Selon l’ensemble des préfets, les politiques actuelles mises de l’avant par le gouvernement ne tiennent pas compte des réalités régionales. « L’Abitibi-Témiscamingue compte 2% de la population du Québec, mais elle participe à plus de 10% de la richesse de la province. Ce que nous voulons, c’est pouvoir décider en mesure de ce que nous contribuons. Si une métropole peut avoir un statut particulier, je ne vois pas pourquoi cette demande nous serait refusée », a, pour sa part, commenté la préfète de la MRC du Témiscamingue, Claire Bolduc. 

Publicité

Défiler pour continuer

Sébastien D'Astous

©Le Citoyen - Ian-Thomas Bélanger

Le président de la Conférence des Préfets de l’Abitibi-Témiscamingue, Sébastien d’Astous, au cours d’une conférence de presse tenue à Rouyn-Noranda pour annoncer les demandes de la CP-AT

Des doléances particulières dans plusieurs secteurs de la société 

La CP-AT priorise des actions urgentes dans plusieurs dossiers, notamment la pénurie de main-d’œuvre, la pénurie de logements, les soins de santé ainsi que les infrastructures routières et l’environnement. « Nous ne pourrons pas poursuivre notre travail efficacement si nous n’avons pas davantage de pouvoir décisionnel. L’ensemble de ces dossiers ne peuvent avancer si nous poursuivons avec le modèle actuel. C’est pourquoi nous demandons davantage de pouvoir. Nous savons ce dont notre région a besoin et nous voulons les outils pour arriver à surmonter ces obstacles », a déclaré Sébastien d’Astous. En tout, la CP-AT a présenté 25 demandes, dans 8 secteurs particuliers, afin que les candidats aux élections soient au courant des dossiers qu’elle compte prioriser au cours du mandat du gouvernement qui sera élu le 3 octobre 2022.  

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média