Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Économique

Retour

30 novembre 2017

Patrick Rodrigue - prodrigue@lexismedia.ca

La mine Géant Dormant pourrait être relancée dès la mi-2018

©TC Media - Archives

Si Mines Abcourt ne rencontre aucun obstacle d’ici là, les opérations minières à la mine Géant Dormant, au nord d’Amos, pourraient être relancées dès la mi-2018.

Lisez aussi:
Une mine de zinc se pointe au nord-ouest de Barraute

À la suite de la faillite de Mines Aurbec, Abcourt a racheté Géant Dormant en 2016. Depuis, elle en utilise l’usine pour traiter le minerai de sa mine Elder, qu’elle opère dans le quartier Évain de Rouyn-Noranda.

Récemment, Abcourt a constaté que plus de 50 trous avaient été forés sous terre à Géant Dormant après la dernière communication publique d’Aurbec, à la fin de mai 2014. Les résultats, qui n’avaient jamais été publiés, ont rapporté des teneurs en or allant jusqu’à dépasser les 10 grammes par tonne de minerai.

«À l’époque de Cambior, comme le prix de l’or atteignait environ 250 $ l’once, aucun chantier n’était miné si la teneur n’atteignait pas au moins 7 grammes d’or par tonne de minerai. Avec un prix de l’or à 1500 $ l’once, nous croyons qu’il y a donc encore des gisements exploitables», a indiqué Renaud Hinse, PDG de Mines Abcourt.

Des indices antérieurs intéressants

La société minière de Mont-Saint-Hilaire évalue en ce moment les travaux qui avaient été réalisés par Aurbec. «Nous avons vérifié seulement le quart des forages et déjà, nous avons de belles intersections. Nous allons nous en servir pour recalculer les ressources de la mine. Par la suite, nous irons en recherche de financement pour les travaux d’infrastructures. Si tout va bien, nous pourrions relancer la production vers la mi-2018», a fait savoir M. Hinse.

De plus, le propriétaire antérieur de la mine, North American Palladium, avait effectué beaucoup de travaux d’exploration sous terre avant de vendre à Aurbec. La société minière avait ainsi ouvert trois nouveaux niveaux en profondeur, en plus de constater la présence de minerai aurifère dans les niveaux plus près de la surface.

100 000 tonnes de minerai par année

Abcourt aura cependant du pain sur la planche pour redémarrer les opérations minières à Géant Dormant. La mine est en effet dotée d’une géologie complexe, avec de petits gisements disséminés un peu partout.

«Comme ils sont éloignés les uns des autres, il faudra creuser plusieurs galeries pour y accéder, ce qui va augmenter les coûts, a déploré le PDG d’Abcourt. Par contre, à la lumière de ce que nous constatons à date, nous pensons qu’une exploitation qui viserait environ 100 000 tonnes de minerai par année pourrait être réaliste. Avec une capacité de 750 tonnes par jour, l’usine pourrait traiter le minerai de Géant Dormant tout en continuant le traitement de celui d’Elder.»

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média