Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Environnement

Retour

29 mars 2019

Marc-André Gemme - magemme@lexismedia.ca

La MRC d’Abitibi-Ouest renouvelle son plan de développement durable

Plan développement durable Abitibi-Ouest

©Photo MRC Abitibi-Ouest

Julie Mainville a présenté le nouveau plan de développement durable aux maires d’Abitibi-Ouest.

La MRC d’Abitibi-Ouest a adopté un nouveau plan de développement durable. Celui-ci s’étalera sur une période de 10 ans.

Le nouveau plan a été présenté aux maires d’Abitibi-Ouest lors de la séance du conseil du mois de mars. Il sera en vigueur jusqu’en 2029. «Il s’agit d’une mise à jour du plan qui est venu à échéance en 2017, a expliqué Julie Mainville, agente de développement rural à la MRC d’Abitibi-Ouest. Pour arriver à notre nouveau plan, on a travaillé avec divers intervenants au niveau des municipalités, des écoles et du réseau de la santé.» 

Bien que le plan mis à jour contienne de nombreuses similitudes avec l’ancien, plusieurs nouvelles composantes s’y sont ajoutées. «La vision demeure à peu près la même. L’ancien plan proposait une vision jusqu’à 2030, donc on poursuit dans la même direction», a ajouté Mme Mainville. 

Quatre grands enjeux 

Les valeurs importantes demeurent également les mêmes, soit la santé, les saines habitudes de vie, la protection de l’environnement, le respect et la solidarité ainsi que la culture. 

«On a ciblé quatre grands enjeux dans le nouveau plan, a expliqué Julie Mainville, soit de faire face aux défis sociaux démographiques, d’habiter et de développer le territoire d’une manière harmonieuse et intégrée, de développer une économie durable et de mettre en œuvre le plan de développement durable en mobilisant les citoyens.» 

Les différences 

Bien qu’il soit similaire à l’ancien, le nouveau plan de développement durable se distingue à plusieurs niveaux. «D’abord le plan s’étale sur une période de dix ans, alors que l’ancien n’était que pour cinq ans, a indiqué Mme Mainville. De plus, les objectifs sont beaucoup plus larges, ce qui va permettre d’inclure un plus grand nombre de projets.» 

Le plan contient toujours une politique familiale, une pour la culture et une pour le tourisme. «On a réalisé ces projets, qui faisaient partie de l’ancien plan. Maintenant, on est rendu à la mise en œuvre de ces politiques, a expliqué Julie Mainville. Le plan d’action comprend donc des gestes précis. Un souci particulier a été accordé aux citoyens en situation de vulnérabilité, soit au niveau de la réussite éducative, de la pauvreté et du logement.» 

Une partie du plan porte sur les saines habitudes de vie. «Dans l’ancien plan, tout ça était intégré dans la partie loisirs et sports, a souligné Mme Mainville. Mais les saines habitudes de vie dépassent cette catégorie. Ça inclut l’alimentation et la socialisation. On a donc créé une partie spécifique à cela.» 

Du côté économique, le plan veut encourager le développement et l’innovation au niveau de l’entrepreneuriat. «On ne peut faire fi du problème de manque de main-d’œuvre. On a donc mis en place un volet qui touche la relève entrepreneuriale, l’attraction et la rétention de la main-d’œuvre», a affirmé Julie Mainville. 

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média