Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Économique

Retour

03 mai 2019

Thierry de Noncourt - tdenoncourt@lexismedia.ca

Géliko multiplie sa capacité de production

Cap sur le Nunavut

François gélinas Géliko Rouyn-Noranda

©Photo L’Éclat/Le Citoyen – Thierry de Noncourt

Les travaux d’agrandissement vont bon train chez Géliko. Sur la photo, François Gélinas, président de l’entreprise.

Située dans le quartier Évain de Rouyn-Noranda, l’entreprise Géliko, spécialisée dans la fabrication et la réparation de cylindres hydrauliques, aura investi près de 7 M $ en deux ans pour agrandir ses installations et mettre à jour ses équipements. 

Ces investissements ont été rendus possibles grâce à une fusion avec le groupe Accès, qui a acquis 50 % des parts de la compagnie. Les deux autres copropriétaires, François Gélinas et Guillaume Barette, demeurent actifs au sein de l’entreprise. 

Outre les cylindres hydrauliques, Géliko se spécialise dans l’habillage de véhicules miniers de manière à répondre aux exigences minières. 

De 10 000 à 26 000 pieds carrés  

La manufacture passera de 10 235 pieds carrés à 26 401 pieds carrés, tandis que l’atelier de peinture, lui, passera de 3637 pieds carrés à 6080 pieds carrés. Ainsi, Géliko aura plus que doublé sa superficie à la fin des travaux, prévue au plus tard pour août. 

En plus des agrandissements, l’entreprise a fait l’acquisition de matériel de pointe comme une presse hydraulique de 236 tonnes, un banc hydraulique, un tour semi-automatique, quatre ponts roulants, dont un de 35 tonnes, plus d’autres améliorations. 

Un département de dessin industriel sera également aménagé et l’entreprise passera de deux à quatre dessinateurs. 

Mesures environnementales 

Géliko prend une série de mesures pour réduire son empreinte environnementale comme c’est le cas dans sa chambre de nettoyage au jet de sable à un demi-million $, où un système permettra de nettoyer le sable de ses résidus pour pouvoir le réutiliser. 

4.0 

Géliko embarque donc à pieds joints dans la quatrième révolution industrielle. «On s’en va vers l’industrie 4.0, avec l’automatisation et la robotisation. Une personne pourra passer une commande directement en ligne, du Mexique ou d’ailleurs. Comme tous nos appareils seront reliés au même type de serveur, le système pourra autoriser la commande en confirmant que nous sommes en mesure de faire le travail pour telle date. Ensuite, il nous restera seulement à placer cela dans notre carnet de commandes», a expliqué François Gélinas, président de Géliko. 

Destination Nord 

Géliko pousse effectivement encore plus loin que les frontières de l’Abitibi-Témiscamingue. L’entreprise est actuellement en processus de construction d’un atelier à Rankin Inlet, au Nunavut, où elle pourra répondre à certains besoins de la mine Meliadine d’Agnico Eagle, comme la réparation de godets pour la machinerie. Géliko souhaite avoir recours à de la main-d’œuvre locale et compte offrir de la formation directement sur place. 

Commentaires

6 mai 2019

cécile Keller Volland

bravo pour cette belle performance

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média