Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Environnement

Retour

10 mai 2019

Marc-André Gemme - magemme@lexismedia.ca

Grand succès pour le deuxième salon de la permaculture

Lyne Bellemerre

©Photo tirée de Facebook

Lyne Bellemerre, conférencière et agricultrice de permaculture est venue s’entretenir lors du salon de la permaculture.

Le deuxième salon de la permaculture a eu lieu à Amos le 4 mai. Les visiteurs ont pu assister à de nombreuses conférences sur ce sujet de plus en plus d’actualité.

«On est très satisfait de cette deuxième édition, a affirmé la fondatrice de l’entreprise La Lucarne Verte et organisatrice de l’événement, Isabelle Dion. Le nombre de participants a augmenté depuis l’année dernière, donc on voit que l’engouement sur le sujet fait son chemin et que les gens sont prêts à se déplacer.» 

Des gens de partout en région s’étaient d’ailleurs déplacés pour l’occasion. Certaines personnes de l’extérieur de l’Abitibi-Témiscamingue se sont même présentées lors du salon. 

Alors que la première édition n’avait qu’un prix fixe pour toute la journée, celle de cette année utilisait plutôt un forfait à la carte. Les gens pouvaient ainsi s’inscrire à différentes conférences et ateliers. Des exposants étaient également sur place pour proposer différents produits aux visiteurs. 

Le seul événement au Canada 

Le 4 mai était la journée internationale de la permaculture. Le salon d’Amos était le seul en son genre au pays qui avait été organisé à l’occasion de cette journée. «On a remarqué sur le site Internet de la journée internationale qu’aucun autre événement n’avait été affiché au Canada, a indiqué Isabelle Dion. C’est plus d’une trentaine de pays qui participent à cette journée.» 

La permaculture 

Le but du salon est simple, faire connaître la permaculture. «On voit un bel engouement des gens vers tout ce qui est écologique et organique ou la culture zéro déchet, mais la permaculture est encore un sujet moins bien connu», a souligné Mme Dion. 

Le principe de la permaculture est pourtant simple, bien plus qu’une technique d’agriculture, il s’agit plus d’une philosophie de vie.  

On parle entre autres de la réduction d’engrais et de pesticides chimiques, de l’optimisation de l’eau, de l’enrichissement des sols de manière naturelle et bien plus. 

Pour plus d’informations sur le sujet, visiter le site de la Lucarne Verte. 

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média