Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Société

Retour

04 juin 2019

Lucie Charest - lcharest@lexismedia.ca

Des miracles auraient eu lieu à la grotte de Ville-Marie

Grotte Ville-Marie 1956

©Société d'Histoire du Témiscamingue

La grotte attirait des foules de pèlerins incroyables avec la présentation des Pageants. Cette photo date de 1956.

L’annonce de la fermeture définitive de la grotte de Ville-Marie, le 2 juin sur les médias sociaux, a causé un électrochoc dans la population et chez la diaspora témiscamienne. Toutefois, le fait que cette infrastructure ait tenu 114 ans tient pratiquement du miracle en soi.

La création, en 1904 avec les moyens du bord, de cette infrastructure religieuse en l’honneur de la grotte de Fatima serait impossible aujourd’hui. Imaginez un instant un groupe d’hommes érigeant un meulon de foin et le recouvrant de plusieurs couches de ciment.

«Une fois le ciment séché, ils ont retiré la plus grande partie du foin et ils ont brûlé celui qui était resté pris dans le ciment», a relaté, Jean-Yves Parent, passionné d’histoire et jusqu’à tout récemment président de la Société d’histoire du Témiscamingue.

«Encore l’été dernier, une messe y était célébrée à chaque semaine» - Huguette Gauvin

Le miracle de 1954

Depuis sa création par le concepteur, l’Oblat Moïse Desjardins, et le promoteur, l’Oblat Octave Pelletier, le site a attiré un nombre incroyable de pèlerins chaque été lors de la fête de l’Assomption, le 15 août. Dans les années 1950, les Pageants, une reconstitution théâtrale de la Passion du Christ, avaient attiré des foules en provenance de partout au Québec et en Ontario.

Une histoire bien singulière s’y est déroulée en 1954. Elle est relatée dans le livre «Les cent ans de la Grotte Notre-Dame-de-Lourdes» de Marielle St-Arnaud Lecompte. La présentation de la Passion du Christ avait alors failli être compromise par un orage qui menaçait de s’abattre sur la ville. La foule avait prié en chœur la Vierge de lui donner du beau temps. Un vent violent s’était alors levé. Les nuages noirs s’étaient déplacés et étaient allés crever au-dessus de Fabre et Laniel.

Jean-Yves Parent, était enfant à l’époque. Il faisait partie de cette foule de 15 000 visiteurs qui s’étaient massés aux alentours du lieu mythique. «C’est un moment qui a marqué ma jeunesse, s’est-il souvenu. Même après la présentation de Pageants, lorsque nous avions quitté le site, qui était toujours au sec, nous avions constaté que tout juste en bas, sur la route 46, devenue la route 101, la chaussée était encore toute mouillée.»

Premier été sans messe à la grotte

Depuis sa création, diverses activités religieuses se sont tenues à la grotte chaque été. Ce ne sera pas le cas cette année. «Le pèlerinage du 15 août sera célébré à l’église Notre-Dame-du-Rosaire à Ville-marie, a précisé, Huguette Gauvin, vice-présidente de la Fabrique. Encore l’été dernier, une messe y était célébrée à chaque semaine.»

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média