Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Élections fédérales 2019

Retour

18 octobre 2019

Thierry de Noncourt - tdenoncourt@lexismedia.ca

Aline Bégin accusée d’islamophobie par le Parti vert du Québec

Le PVQ continue de s’attaquer au PVC

Aline Bégin Parti vert du Canada Abitibi-Témiscamingue

©Photo Le Citoyen – Thierry de Noncourt

Aline Bégin est critiquée par le Parti vert du Québec à propos d’une publication de 2015 qui est interprétée comme étant islamophobe.

Le Parti vert du Québec (PVQ) demande le retrait de la candidature d’Aline Bégin du Parti vert du Canada (PVC) pour des propos islamophobes qu’elle aurait tenus en 2015.

«La plus grande menace qui m'importe, c’est celle du climat!» - Aline Bégin

Le petit frère du PVC demande aussi le retrait de trois autres candidats pour les mêmes raisons: Katherine Turgeon dans Shefford, Greg De Luca dans Brossard-Saint-Lambert et Jocelyn Rioux dans Rimouski-Neigette-Témiscouata-Les Basques. 

Le PVQ considère que Mme Bégin a eu tort de partager sur les réseaux sociaux, en 2015, une photo sur laquelle on réclame l’interdiction du niqab et de la burqa en public au Canada. 

«Elle n’en est pas à sa première controverse sur l’Islam. En 2015, elle avait appuyé les propos islamophobes d’une candidate du Parti Vert du Canada, Lynda Griguene. À l’époque, Mme Briguene avait fait appel pour un code vestimentaire de l’État applicable dans l’espace public et qui interdisait le port du niqab. Le Parti Vert du Canada aurait dû être au courant des déclarations passées de Mme Bégin. Il aurait également dû annuler la candidature de Lynda Briguene en 2015; c’est ce que le Parti Vert du Québec avait demandé à l’époque», indique-t-on dans un communiqué du PVQ. 

Publicité

Défiler pour continuer

«Je laisse passer» 

Mme Bégin a préféré ne pas commenter, se contentant de dire qu’elle réservait ses énergies pour terminer sa campagne électorale. «Je laisse passer. Je termine ma campagne avec autant de cœur et d'ardeur que j'y ai mis depuis le début. La plus grande menace qui m'importe, c’est celle du climat!», a-t-elle déclaré. 

Guerre intestine entre le PVQ et le PVC 

Le PVQ et le PVC n’en sont pas à leurs premiers accrochages. Le chef du PVQ, Alex Tyrrell, a durement critiqué sa vis-à-vis fédérale, Elizabeth May, plus tôt ce printemps sur sa position à propos des sables bitumineux, qui selon lui serait trop tolérante. Il a même lancé une pétition pour qu’elle clarifie sa position. M. Tyrrell a des positions plus radicales que Mme May, et les deux partis sont souvent à couteaux tirés. 

Le PVC a répondu, par voie de communiqué: «Ces candidats et ces candidates ont depuis supprimé leurs messages et se sont excusés. Le Parti vert du Canada s'engage à lutter contre l'islamophobie et la discrimination sous toutes ses formes. Nous sommes déterminés à travailler pour un avenir meilleur et un meilleur environnement au sein duquel tous peuvent s'épanouir». 

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média