Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique Rabaischocs.com

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Économique

Retour

11 novembre 2019

Patrick Rodrigue - prodrigue@lexismedia.ca

Plus de 875 000 onces d’or à l’est de Louvicourt

Ressources Cartier de Val-d’Or veut devenir le 4e producteur du gisement de la mine Chimo

Ressources_Cartier_Mine_Chimo

©Ressources Cartier - Le Citoyen Rouyn - La Sarre

Des forages supplémentaires sont déjà planifiés pour trois zones qui avaient rapporté des teneurs en or particulièrement élevées en juin.

Ressources Cartier a franchi une étape importante dans sa volonté de devenir le 4e producteur du gisement Mine Chimo en publiant un premier estimé de ressources laissant entrevoir un potentiel global de 878 530 onces d’or à l’est de Louvicourt.

La propriété Mine Chimo est constituée de 25 zones aurifères qui s’inscrivent à l’intérieur de 16 structures, elles-mêmes regroupées en trois couloirs. Les résultats publiés le 4 novembre par la société junior de Val-d’Or ne couvre que le Corridor aurifère Central. Des 11 zones qui le composent, 6 sont situées, en partie, dans les infrastructures de l’ancienne mine.

Ce premier estimé des ressources minérales partielles du projet Mine Chimo est composé de 461 280 onces d’or indiquées et de 417 250 onces d’or présumées, le tout dans 6 944 900 tonnes de minerai.

«Ces résultats ne représentent cependant qu’une portion du potentiel de la propriété, pour laquelle l’évaluation des ressources des deux autres couloirs aurifères, Nord et Sud, sont en cours» - Philippe Cloutier, PDG

Quatrième producteur

Advenant une mise en exploitation, la société junior de Val-d’Or deviendrait le quatrième producteur de ce gisement, dont 14 zones aurifères ont été exploitées par trois producteurs différents entre 1964 et 1997. En tout, 379 012 onces d’or en avaient été tirées.

Un des points positifs entourant le projet Mine Chimo, c’est que de nombreuses infrastructures sont déjà en place. Celles-ci comprennent un réseau de 7 km de galeries distribuées sur 19 niveaux et reliées par un puits d’une profondeur de 920 mètres. Le chevalement et les installations de surface ont été démantelées en 2008, mais la ligne électrique de 25 kV qui les alimentait ainsi que la sablière sont encore en place.

Commentaires

18 novembre 2019

Amadou diallo

Bonjour je suis un étudiant en technologie minière finissant en 2020. Votre compagnie a une culture d’entreprise très appréciée. Suite à votre aimable attention, j’aimerai solliciter un stage au sein de votre compagnie. Pour tout renseignement complémentaire veuillez communiquer avec moi. Merci

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média