Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique Rabaischocs.com

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Éducation

Retour

18 novembre 2019

Anne Blondin - ablondin@lexismedia.ca

Une distinction de plus pour Yves Bergeron

Le professeur de l’UQAT a reçu le prix Adrien-Pouliot au congrès de l’ACFAS

AB-Bergeron-ACFAS

©Photo Hombeline Dumas

Le professeur titulaire et codirecteur de l’Institut de recherche sur les forêts Yves Bergeron a reçu le prix Adrien-Pouliot, le 14 novembre, pour souligner sa contribution à la recherche et sa collaboration avec la France.

Lors du 75e Gala de l’Association francophone pour le savoir (ACFAS), qui s’est déroulé le 14 novembre, le professeur et codirecteur de l’Institut de recherche sur les forêts (IRF), Yves Bergeron, a reçu le prix Adrien-Pouliot pour sa contribution à la recherche et sa collaboration avec la France depuis plus de 20 ans. 

L’ACFAS a remis ce prix à M. Bergeron, professeur titulaire à l’UQAT et à l’UQAM, afin de reconnaître son travail, son rayonnement à l’international et les nombreuses collaborations qu’il a mises sur pied depuis plus de 20 ans. «La France et le Québec sont non seulement des amis, mais ils se complètent admirablement bien en recherche et en formation», a souligné le professeur. 

«Yves Bergeron est un véritable ambassadeur de la recherche au sein de la Francophonie et bien au-delà. Ses contributions sont significatives dans le domaine de l’écologie forestière et son leadership à l’échelle nationale et internationale est indéniable», a déclaré le recteur de l’UQAT, Denis Martel. 

Quelques accomplissements 

M. Bergeron a commencé à tisser des liens avec la France dès la fin des années 1990. Jusqu’à présent, il a supervisé et co-supervisé au-delà de 80 étudiants français de tous les cycles universitaires. Il a également accueilli des chercheurs postdoctoraux. 

En 2010-2011, Yves Bergeron a été invité à titre de chercheur invité à l’Université de Montpellier. Il a profité de ce séjour pour renforcer des liens avec celle-ci, l’École Pratique des Hautes Études et d’autres institutions françaises. Sa collaboration avec la France a été l’embryon de la création du Laboratoire international sur les forêts froides, auquel le Canada, la France, la Suède, la Russie, l’Islande, la Norvège, la Finlande et la Chine prennent part. 

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média