Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique Rabaischocs.com

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Commerciaux

Retour

06 janvier 2020

Collaboration spéciale - contact@lexismedia.ca

3 mesures de sécurité minimum à mettre en place au travail

Publireportage

Accident du travail - CNESST

©Photo ; gracieuseté

Les risques au travail ne sont pas liés qu’aux activités physiques. Le stress figure aussi parmi les facteurs de risque. Tout chef d’entreprise doit donc prendre des mesures de sécurité pour prévenir les accidents ou les maladies professionnelles. Quelles sont-elles à minima ?

1. L’aménagement du lieu de travail

Que le travail soit exécuté à l’intérieur ou à l’extérieur, le chef d’entreprise se doit de sécuriser l’environnement. Le travail en hauteur, pour ne citer que lui, représente la première cause des accidents. Installer un garde-corps extérieur est la mesure de sécurité minimum pour ceux qui interviennent sur les toits par exemple. Cela réduirait fortement le nombre de victimes. À cela, on peut ajouter une plateforme de surélévation pour éviter l’usage d’une échelle dangereuse et une protection pour sécuriser l’échelle d’accès.

Il convient aussi de vérifier les installations techniques et de sécurité régulièrement. L’éclairage et l’aération doivent également faire l’objet de surveillance, ils impactent la santé des salariés. Du matériel de secours et des équipements contre les risques d’incendie doivent être disponibles, même dans les bureaux.On veillera aussi à la signalisation des zones de danger.

2. Les équipements de travail

Les équipements de travail concernent les machines et les choix des procédés de fabrication. Les risques peuvent être mécaniques, électriques, thermiques ou chimiques lors de l’utilisation, mais aussi lors du montage et démontage des machines. Au minimum, les salariés seront formés à leur emploi et une inspection régulière permettra de remplacer celles devenues dangereuses par une meilleure technologie. Les vêtements et accessoires de sécurité sont indispensables.Il est nécessaire de convaincre les salariés de leur bien-fondé.

3. Le poste de travail

Certaines situations sont propices à l’apparition des troubles musculo-squelettiques, mais aussi les pathologies liées au bruit et aux contraintes visuelles. C’est le cas par exemple des centres d’appels téléphoniques où le système de téléphonie est couplé à un poste informatique pour une saisie simultanée. Outre le travail sur écran qui oblige à des contraintes visuelles, l’opérateur est soumis au bruit. Une bonne ergonomie des postes de travail permet d’adapter l’environnement de travail à l’homme.

Le chef d’entreprise doit aussi combattre le stress d’usure. Les salariés sont en effet bien souvent exposés à l’agressivité des clients parce que les informations fournies par l’entreprise sont incomplètes ou erronées. Des notices explicatives claires éviteraient des comportements difficiles à supporter à la longue et qui conduisent à des burn-out.

 

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média