Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique Rabaischocs.com

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Éducation

Retour

28 janvier 2020

Marc-André Gemme - magemme@lexismedia.ca

Une première Expo-sciences à La Sarre depuis 20 ans

Jacob Martineau

©Photo Réseau Technoscience

Jacob Martineau, qui représente Polyno sur une base volontaire depuis quelques années, sera de retour. En 2019, lors de sa participation à la Super Expo-sciences provinciale, il avait reçu une plaque honorifique.

Pour la première fois depuis 20 ans, la Polyno de La Sarre a tenu une Expo-sciences. Plus d’une soixantaine d’élèves ont participé à l’événement et plusieurs d’entre eux iront représenter l’Abitibi-Ouest à l’Expo-sciences régionale, qui sera présentée à Rouyn-Noranda au mois de mars.

L’initiative de ramener l’Expo-sciences à La Sarre vient d’une jeune enseignante en sciences de secondaire 4 de la Polyno, Alexandrine Faille Denis. «Quand j’allais au Cégep à Rouyn-Noranda, c’était obligatoire de participer à l’Expo-sciences pour le projet intégrateur des étudiants. Mais même si ça n’avait pas été obligatoire, j’aurais participé parce que j’ai toujours adoré la science», a-t-elle mentionné. 

Quand elle a décidé de s’en aller en enseignement, Mme Faille Denis s’était donné comme mission personnelle de repartir l’Expo-sciences à La Sarre. Elle parle de son projet à ses élèves depuis les quatre ans qu’elle enseigne, mais c’est la première fois qu’elle réalise enfin son rêve. L’Expo-sciences fait maintenant partie du curriculum du cours de sciences de secondaire 4 et est obligatoire pour tous les élèves. 

Les élèves ont commencé à travailler sur leurs projets au début de l’année scolaire. L’enseignante a mis en place un calendrier avec des jalons à atteindre afin que les expositions soient prêtes pour le jour de l’Expo-sciences, qui avait lieu le 24 janvier. Les jeunes qui désiraient se qualifier pour la finale régionale devaient rester en soirée pour présenter leurs projets à un jury indépendant. 

Onze projets ont ainsi fait l’objet d’un examen. De ce nombre, trois iront représenter l’Abitibi-Ouest à Rouyn-Noranda au mois de mars. 

Des projets ambitieux 

Parmi les projets qui ont été présentés, plusieurs avaient de grandes ambitions. «Une des équipes a présenté la différence entre une tumeur et un cancer, a raconté Alexandrine Faille Denis. Une étudiante voulait valider si c’était vrai que la zoothérapie pouvait avoir une incidence sur la pression artérielle.» 

Une autre équipe à chercher à démontrer lequel entre un billet de banque, une poignée de porte et un écran de téléphone comptait le plus de bactéries.  

Jacob Martineau, qui représentait de son propre gré la Polyno aux finales régionales depuis quelques années, sera de retour, malgré le fait qu’il soit maintenant en secondaire 5. Il a continué dans la même lignée que l’année dernière avec un projet sur le drainage minier. 

Les gagnants

Dès 11 projets qui ont été présentés au jury, trois d’entre eux iront représenter l’Abitibi-Ouest aux finales régionales qui auront lieu à Rouyn-Noranda au mois de mars.

En première position, c’est l’élève de cinquième secondaire Jacob Martineau avec son projet de décontamination des déchets miniers acides. En deuxième place, le duo d’Émilie Provencher et de Molly Paquet avec leur présentation sur la différence entre une tumeur et un cancer intitulé «Tumeur? Tumeurs pas forcément!». Les deux jeunes filles ont d’ailleurs reçu le coup de cœur du public.

Finalement, Maude Beaudoin-O’Connor sera la troisième à représenter la Polyno avec son projet « La culture des bactéries ».

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média