Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique Rabaischocs.com

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

LHJMQ

Retour

01 février 2020

Jean-François Vachon - jfvachon@lexismedia.ca

Deux blessés et une défaite pour les Huskies

Huskies Rouyn-Noranda Olympiques Gatineau

©Jean-François Vachon - Le Citoyen Rouyn - La Sarre

Les Huskies ont subi un revers face aux Olympiques de Gatineau.

La malchance s’acharne sur les Huskies alors que Shaun Miller et Olivier-Luc Haché sont tombés au combat lors du match à Gatineau. Dans ce troisième match en trois soirs, la meute s’est incliné 5 à 0.

«Il y a plus de positif que de négatif. Vu le grand nombre de blessés, à des joueurs clés, on a une pas pire profondeur, mais elle a ses limites, surtout dans une année après une Coupe Memorial. Mes joueurs se sont comportés en guerrier et sont allés à la guerre. Je suis fier de nos joueurs et du caractère qu’ils démontrent. On n’a jamais reculé», a lancé l’entraîneur-chef des Huskies Mario Pouliot.

Il faut dire que sans Olivier-Luc Haché, Shaun Miller et Alex Beaucage (expulsé en première période), revenir dans cette rencontre devenait difficile. «Malgré l’adversité, les gars ont compétitionné. On n’a pas donné grand-chose après leurs trois premiers buts. J’ai aimé comment on a bougé la rondelle et on a manqué quelques jeux en avantage numérique qui auraient pu nous permettre de marquer», a indiqué le pilote.

«On a des gars qui ne sont pas sur les bonnes chaises. Tu ne peux pas remplacer un Alex Beaucage, un Alexis Arsenault, un Shaun Miller. Néanmoins, ça permet à nos jeunes joueurs de prendre de l’expérience. Quand je regarde notre futur à moyen et à long terme, j’aime ce que je vois. Cardinal est une très belle surprise. Myklukha n’a pas eu peur d’aller dans le trafic contre un gars comme Métis Roelens», a-t-il ajouté.

Devant le filet, à son premier départ depuis le 23 novembre, Kevyn Brassard a bien fait. «J’ai aimé le match de Kevyn Brassard. Il voudrait sûrement revoir le deuxième filet, mais il a été intense et en contrôle», a souligné Mario Pouliot.

Le jeune défenseur de 16 ans Lou-Félix Denis a lui aussi mérité quelques éloges de l’entraîneur des Rouynorandiens. «Lou-Félix Denis a vraiment démontré du sang froid. Il a été bon avec la rondelle et il n’a pas été intimidé malgré qu’on affronte une équipe qui complète ses mises en échec.» 

Deux soldats tombent au combat

Les blessures continuent de s’acharner sur la troupe de Mario Pouliot. En première période, Shaun Miller a quitté la rencontre. Puis, lors du deuxième engagement, Olivier-Luc Haché a semblé recevoir un coup au genou et a dû être escorté par ses coéquipiers hors de la patinoire.

Mario Pouliot en avait contre le calendrier de la LHJMQ, car son équipe évoluera mercredi à l'aréna Iamgold après avoir disputé un 3 en 3. "Ce n'est pas logique. On est une des équipes qui fait le plus de kilomètres. On revient dans la nuit samedi. Et, après, on se demande pourquoi des joueurs se blessent?", s'est-il questionné.

Beaucage expulsé, trois buts gatinois

Dès le début du match, Alex Beaucage a été expulsé de la rencontre en raison d’une mise en échec tardive d’épaule à épaule au dépens de Zachary Dean.

«En trente ans comme entraîneur, je n’ai jamais vu un cinq minutes pour obstruction», a indiqué Mario Pouliot.

La meute a cédé une fois sur cet avantage numérique. Manix Landry (11e) a saisi un retour de lancer pour déjouer Kevyn Brassard qui obtenait son premier départ depuis le 23 novembre.

Le jeune cerbère a ensuite cédé sur un tir d’un angle restreint de Jérémy Rainville (8e, 9e).

Puis, sept secondes plus tard, l’attaquant récidivait pour ajouter à l’avance des siens après qu’un défenseur de la meute ait eu de la difficulté à contrôler la rondelle après la mise au jeu, ce qui a permis aux Olympiques de causer un revirement et d’ajouter ce troisième filet.

La meute a cédé un autre but à l’attaque massive des Olympiques en début de troisième période. Métis Roelens (15e) a saisi un retour de lancer de Mathieu Bizier pour porter un dur coup aux Rouynorandiens.

Mathieu Bizier (14e) a complété la marque en désavantage numérique en fin de troisième période.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média