Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique Rabaischocs.com

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Justice

Retour

18 février 2020

Dominic Chamberland - dchamberland@lexismedia.ca

Sentence suspendue pour avoir volé un… système anti-vol!

Justice

©Photo - Archives

Une dame âgée dans la cinquantaine a écopé d’une sentence suspendue assortie d’une probation de 12 mois pour le vol de divers objets, dont le… système anti-vol du magasin Canadian Tire de Val-d’Or!

«Ça se vole, un tel système?», a demandé la juge Denise Descôteaux, l’air perplexe. «Il semble que oui!», a répondu le procureur de la Couronne, Me Jonathan Tondreau. Il a ensuite été expliqué à la Cour que l’accusée était tout bonnement partie avec le dispositif tombé au sol, à la sortie du commerce.

Plaidant coupable, la dame a reçu sa sentence à purger à domicile, laquelle découle d’une suggestion commune soumise au tribunal par son avocat, Me Jean-Francis Bonnette, de l’Aide juridique, et par Me Tondreau, mardi au palais de justice de Val-d’Or. En plus du système anti-vol, l’accusée s’est aussi reconnue coupable d’avoir volé, le 18 avril 2019 au Canadian Tire, des boules lumineuses et des articles de jardinage, le tout d’une valeur totalisant 94 $.

Prise sur le fait, elle n’en était pas à sa première infraction du genre, ayant également plaidé coupable à trois chefs d’accusation de vol en 2010-2011. Parmi ses conditions de probation, il lui est interdit de se trouver au Canadian Tire de Val-d’Or et elle doit restituer à son propriétaire les objets subtilisés. «Je sais que je n’ai pas bien fait», a mentionné la dame, toute penaude, à la juge Descôteaux, qui a entériné la suggestion commune, l’estimant «appropriée dans les circonstances».

Me Bonnette a pour sa part tenu à souligner que sa cliente n’était pas dans un état normal le jour du vol. «Elle est sur l’aide sociale, souffre de fibromyalgie et était dépressive, a relaté l’avocat de la défense. Elle ne comprend d’ailleurs pas encore, aujourd’hui, pourquoi elle a volé ces objets, il n’y avait pas de raisons particulières, mais elle venait de porter plainte contre quelqu’un de sa famille pour un événement du passé, ce qui a fait en sorte qu’elle était mêlée ce jour-là», a expliqué Me Bonnette.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média