Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique Rabaischocs.com

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Culture

Retour

06 mars 2020

Anne Blondin - ablondin@lexismedia.ca

Un hommage intime pour l’album «Rendez-vous doux»

Justin Boulet revisite les succès de son père Gerry

AB-JustinBoulet

©Photo gracieuseté

Justin Boulet rend hommage au dernier album que son père Gerry a enregistré, «Rendez-vous doux».

Le spectacle «Souvenirs d’un rendez-vous doux» ne devait avoir lieu qu’une seule fois, en 2018, lors du Festival des montgolfières de Gatineau. Face à la demande, Justin Boulet a décidé de le reprendre en version plus intime et acoustique. 

«Souvenirs d’un rendez-vous doux» est né pour souligner les 30 ans de la sortie du dernier album du rocker québécois Gerry Boulet, «Rendez-vous doux». Son fils, Justin, a décidé de reprendre l’intégralité de l’album pour en faire le spectacle qu’il offre. 

«À la suite de l’événement au Festival des Montgolfières, des gens sont venus manifester leur intérêt pour recevoir le spectacle en région, dont des gens de l’Abitibi-Témiscamingue», a expliqué Justin Boulet. 

Il était impossible de reproduire tel quel ce spectacle en tournée puisqu’il y avait entre 12 et 18 personnes sur scène. C’est ainsi que l’idée de le faire en version acoustique est venue. Pour Justin Boulet, il s’agit d’une formule plus personnelle et intime du répertoire de son père. Il n’y a pas de batterie ni de basse lors du spectacle. Les instruments privilégiés sont la guitare, le saxophone, le violon et le piano, assuré par Justin Boulet. 

«En tant que tel, l’album a une durée d’environ 55 minutes. Pour compléter le spectacle, nous sommes allés fouiller dans le répertoire d’Offenbach et les gens chantent allègrement avec nous. Il y a beaucoup d’interactions avec le public», a mentionné Justin Boulet. 

«Je pense que je suis l’une des personnes les mieux placées pour faire vivre la mémoire de mon père» - Justin Boulet 

Fibre nostalgique 

«Rendez-vous doux» a atteint le statut d’album culte au Québec, selon Justin Boulet, et ce, pour différentes raisons. L’artiste considère, entre autres, que c’est le testament chanté de son père puisque c’est le dernier album que la légende rock a enregistré. On y retrouve également des textes de Michel Rivard et de Plume Latraverse. 

«Je pense à la chanson ʺPour une dernière foisʺ de Pierre Côté. Elle n’avait pas du tout été composée pour l’album et elle l’avait été avant de savoir l’état de santé de Gerry. Elle s’est greffée au cours du processus de création et c’était un match parfait. Certaines chansons avaient été composées avant que l’on connaisse son état de santé, d’autres l’ont été par après», a raconté Justin Boulet. 

Il a avoué que la fibre nostalgique est très forte autour de l’œuvre de son père et même de celle d’Offenbach. «Je pense que je suis l’une des personnes les mieux placées pour faire vivre la mémoire de mon père. C’est pour ça que ça me fait plaisir de faire ce spectacle. Je reviens sur certaines anecdotes et il y a aussi des projections d’archives que j’ai préparées», a-t-il fait savoir. 

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média