Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique Rabaischocs.com

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Société

Retour

25 mai 2020

Patrick Rodrigue - prodrigue@lexismedia.ca

«Les Chiens-Loups» à Tokyo

Le film de Dominic Leclerc et Alexandre Castonguay sélectionné pour un festival du cinéma au Japon

Alexandre Castonguay les chiens-loup

©Photo Christian Leduc

Alexandre Castonguay avec un des élèves de l’école Notre-Dame-de-Protection lors de l’expérience culturelle et sociale qui a donné lieu au documentaire «Les Chiens-Loups» de Dominic Leclerc.

Le film «Les Chiens-Loups» du réalisateur rouynorandien Dominic Leclerc, mettant en vedette son compère Alexandre Castonguay et les élèves de l’école Notre-Dame-de-Protection, portera son message sur la liberté et ses limites jusqu’au Japon, alors qu’il figure en sélection officielle pour le Lift Off Film Festival de Tokyo.

Le Lift-Off Film Festival de Tokyo fait partie d’un réseau international qui se concentre sur le cinéma indépendant. Il soutient les réalisateurs de la relève prometteurs dans leurs démarches de création. En plus d’une dizaine de festivals «physiques», notamment à Berlin, Tokyo, Paris, Sydney, Toronto et New York, il propose aussi une plateforme de diffusion et d’échange en ligne d’œuvres de réalisateurs émergents.

La liberté et ses limites

Lors de l’année scolaire 2016-2017, l’artiste s’était installé en résidence dans l’école primaire du Vieux-Noranda, où il y a organisé, à partir de la fable «Le loup et le chien» de La Fontaine, une série d’ateliers très spéciaux portant sur la liberté et ses limites, le tout sur fond de lutte contre les préjugés. Le réalisateur l’avait accompagné en vue d’en tirer un documentaire.

Cependant, alors que la subvention reçue dans le cadre du volet «Une École accueille un artiste» du programme «La Culture à l’école» leur permettait un séjour d’environ 10 semaines, l’expérience aura duré près de six mois.

Un parcours parsemé de succès

En 2018, le projet de grande envergure s’était distingué à l’échelle provinciale en étant primé aux Prix Essor, qui récompensent les initiatives culturelles dans le milieu scolaire. Mais ce n’était que le début d’un long parcours parsemé de succès, dont la sélection au Lift-Off Film Festival de Tokyo n’est qu’un jalon supplémentaire.

En octobre 2019, Dominic Leclerc avait dévoilé son long-métrage au Festival du cinéma international en Abitibi-Témiscamingue. Relatant l’expérience réalisée plus de deux ans auparavant par Alexandre Castonguay, le documentaire «Les Chiens-Loups» montrait qu’aux yeux des enfants, il n’y a pas de contraste entre la richesse et la pauvreté, tout en poussant l’auditoire à se questionner sur sa propre condition de liberté. Cela lui a valu le Grand Prix Hydro-Québec, remis au coup de cœur du public, en plus d’être encensé par le célèbre réalisateur Jean-Marc Vallée.

Par la suite, à la fin février, le documentaire a mérité le double honneur d’être présenté à la Cinémathèque québécoise dans le cadre des Rendez-vous Québec Cinéma et de servir de film de lancement à Tënk.ca, une plateforme de diffusion de films documentaires.

Enfin, le film devait figurer à l’affiche de Vues sur mer, un festival de films documentaires organisé à Gaspé. Cependant, les consignes relatives aux événements culturels d’envergure en raison de la pandémie de COVID-19 ont contraint les organisateurs à reporter la programmation.

Commentaires

11 juin 2020

Gaston Côté

Bravo! Jean-Marc Vallée a mentionné ce film hier à la fin de Bonsoir Bonsoir.

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média