Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique Rabaischocs.com

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Environnement

Retour

10 juillet 2020

Thierry de Noncourt - tdenoncourt@lexismedia.ca

La Fonderie Horne présente un 2e plan de réduction des émissions polluantes

Investissement supplémentaire de 5 M$

Fonderie_Horne

©Glencore Canada Fonderie Horne

La Fonderie Horne cherche à réduire ses émissions d’arsenic dans l’air ambiant.

Tel qu’annoncé en juin, la Fonderie Horne de Rouyn-Noranda a déposé un plan bonifié de réduction des émissions polluantes au  comité interministériel chargé de superviser ce dossier, le 10 juillet.

Selon la Fonderie, la mise en œuvre du dernier projet du plan d’action de la nouvelle attestation d’assainissement a dépassé les attentes en permettant, d’enregistrer une diminution de l’arsenic dans l’air de plus de 30 %, soit une moyenne annuelle de 58 ng/m3 selon analyses les plus récentes.

Deux nouveaux projets de captation et de traitement de différents évents ont été proposés pour accélérer la réduction des émissions. Ces initiatives devraient apporter des réductions respectives de 3 à 10 % et de 5 à 10 %. Des projets ayant moins d’impact sur la réduction des émissions polluantes ont été laissés de côté pour permettre de concentrer les efforts sur les projets plus prometteurs.

5 M$ supplémentaires

 « La décision que nous avons pris d’apporter des modifications à notre plan d’action s’appuie sur notre volonté de réduire de façon encore plus significative, et ce, le plus rapidement possible, nos émissions d’arsenic. Nous sommes confiants que les investissements supplémentaires de 5 M$ nécessaires pour la réalisation de ces deux projets confirment l’importance que nous donnons à cet enjeu. De plus, par souci de transparence et comme cela a été le cas pour la première version de notre plan soumis le 15 décembre, la mise à jour de notre plan sera rendue publique, au cours des prochains jours, sur le site web de la Fonderie Horne », a précisé Yves Brouillette, directeur de la Fonderie Horne.

À la suite du dépôt du premier plan d’action, en décembre 2019, le Comité arrêt des rejets et émissions toxiques à Rouyn-Noranda (ARET) n’avait même pas accordé la note de passage à la compagnie. De l’avis du Comité, les réductions anticipées étaient insuffisantes à court et à long terme.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média