Carrières dans votre région Avis de décès Classées Édition Électronique Rabaischocs.com Guide resto

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Covid-19

Retour

30 juillet 2020

Thierry de Noncourt - tdenoncourt@lexismedia.ca

COVID-19: La situation demeure stable en région

Suivi de la pandémie

COVID sante personnel infirmiere

©Depositphotos

Il n’y a pas d’éclosion de Covid-19 pour l’instant en région

La Santé publique a poursuivi son enquête épidémiologique entreprise à la suite de la présence d’une personne infectée à la COVID-19 dans un milieu de garde.

La personne a été déclarée positive le 28 juillet, une semaine après avoir été présente dans ce milieu. Toutes les personnes qui ont été fréquenté l’endroit durant la période visée ont été contactées. «On leur a offert le service de dépistage, des consignes leur ont été transmises en considération de leur niveau de risque. Pour l’instant, nous n’avons pas d’éclosion dans un service de garde, nous avons juste un cas qui est relié à un service de garde», a expliqué la Dre Omobola Sobanjo, médecin-conseil à la direction de la Santé publique de l’Abitibi-Témiscamingue, lors d’un point de presse donné le 30 juillet. 

Dépistage 

Elle a ajouté que les personnes qui n’ont pas été contactées par la Santé publique ne font pas partie des personnes représentant un risque significatif. Toutefois, si une personne est inquiète, qu’elle croit avoir été en contact le virus, elle peut demander un test de dépistage. Deux numéros ont été mis à disposition du public. Un pour les personnes présentant des symptômes (1-877-644-4545) et un autre pour celles n’en présentant pas (1-833-525-5858). 

La Santé publique accélère par ailleurs la cadence pour le dépistage dans la région. Plus de 1000 personnes ont été testées depuis le 19 juillet. La Dre Sobanjo a cependant rappelé que le test de dépistage n’est pas une mesure de sécurité: il confirme la présence ou l’absence d’infection au moment du test. «Les personnes qui ont reçu un résultat négatif doivent continuer à respecter les consignes de la Santé publique», a-t-elle indiqué. 

Il n’y a actuellement que quatre cas actifs en région. 

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média