Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique Rabaischocs.com

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Culture

Retour

03 novembre 2020

Jean-François Vachon - jfvachon@lexismedia.ca

Raôul Duguay: plus que la Bittt à Tibi

Un artiste aux nombreux talents

Raoul Duguay Yves Langlois

©Gracieuseté

Le film Raôul Duguay, par-delà la Bittt à Tibi entre dans le monde d’un homme plus grand que nature.

Le film d’Yves Langlois, Raôul Duguay, par-delà la Bittt à Tibi, a permis de redécouvrir l’incroyable personnage qu’est Raôul Duguay.

Poète, chanteur, philosophe, peintre, les talents du natif de Val-d’Or sont mis en lumière dans la caméra d’Yves Langlois. «Un des titres que Raôul avait suggéré, c’était fouletitude parce qu’il est une foule. Comme il le dit aux dames dans son cœur de dessin, il a une guitare à 14 cordes», a souligné Yves Langlois.

«C’est un personnage plus grand que nature. Il est devenu un ami depuis que je l’ai connu à 17 ans. Pour moi, il était la vedette de l’époque. Il a réveillé ma conscience», a-t-il ajouté.

Ce film permet vraiment d’entrer dans le quotidien de l’homme autant dans son travail de peintre, de poète, de chanteur, de philosophe, etc.

«On vit vraiment une année dans la vie de Raôul. On le suit vraiment dans toutes ses activités. On partage sa façon de voir la vie. On partage son quotidien» - Yves Langlois

Une philosophie

Pour le cinéaste, un mot est à retenir. «Je crois que le mot engagement est important. Raôul a été engagé dans sa lutte pour le Québec, pour la langue française, mais aussi pour la nature. De transmettre son message, c’était facile. J’étais le passeur de valeurs qui tiennent cœur à Raôul et qui me tiennent à cœur. C’est un honneur de pouvoir de transmettre son message», a-t-il fait savoir.

Il reconnaît aussi l’influence que l’homme a eue sur son travail de réalisateur. «Comme il le dit, la créativité vient de l’infini. Il faut faire le silence et c’est quelque chose que j’ai appris de lui», a soutenu Yves Langlois.

Même que, durant la projection, le téléphone du cinéaste a sonné. Qui était l’auteur de cet appel? Raôul Duguay. Ce dernier avait eu l’occasion de voir le film. «Mon premier public pour ce film, c’était Raôul. Quand je lui ai présenté, il m’a pleuré dans les bras. Il se reconnaissait vraiment. Même sa sœur qui était ici me l’a dit. Ça me touche», a-t-il confié.

Une bibliothèque

Le réalisateur reconnaît que le titre démontrait cette volonté de montrer Raôul Duguay dans son entièreté. «Le titre, par-delà la Bitt à Ti-Bi, c’est aussi de montrer aux jeunes que Raôul Duguay est plus que cela. On dit souvent qu’une personne âgée qui décède, c’est une bibliothèque qui brûle. Je voulais m’assurer de sauvegarder cette bibliothèque-là pour que les jeunes puissent la connaître», a confié Yves Langlois.

Notons que plusieurs des toiles peintes par Raôul Duguay durant le film se retrouvent en vente pour financer le film. Il est possible de consulter cette campagne sur les médias sociaux de l’artiste originaire de Val-d’Or. «Il y a même un souper avec moi et Raôul qui risque d’être vraiment une belle expérience», a évoqué le réalisateur.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média