Carrières dans votre région Avis de décès Classées Édition Électronique Rabaischocs.com Guide resto

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Magazine L'AT en affaires

Retour

10 novembre 2020

Chez Nicol Auto, la capitale régionale du pick up , la clientèle est traitée aux petits soins

LA CAPITALE RÉGIONALE DU PICK UP, LA CLIENTÈLE EST TRAITÉE AUX PETITS SOINS

nicol

©Citoyen Rouyn

Aux comptoirs de service de Nicol Auto, se trouvent toujours trois personnes pour recevoir les clients ou offrir un service de raccompagnement, et ce, dans une salle d’attente avec un espace spacieux.

Éric Audet, actuel propriétaire de Nicol Auto, est le fier descendant d’une famille d’entrepreneurs nés. Éric et ses prédécesseurs ont toujours eu un flair indéfectible du service à la clientèle. Avant-gardistes, ils ont toujours su prévenir au lieu d’attendre que les soucis surviennent pour tenter de les guérir.

Parlons-en de ce service à la clientèle ! Aux comptoirs de service de Nicol Auto, se trouvent toujours trois personnes pour recevoir les clients ou offrir un service de raccompagnement, et ce, dans une salle d’attente avec un espace spacieux pour l’internet, la TV et surtout le petit déjeuner et salon très apprécié de notre clientèle.

« Faut être créatif, toujours être un pas en avant de la compétition », a rappelé

M. Audet. À titre d’exemple, saviez-vous que Nicol Auto, il y a 15 ans, a été le 1er en région à faire des transferts de bail de location. Saviez-vous aussi, que Nicol Auto, il y a cinq ans, a été le 1er en région à avoir un espace V.I.P. pour la livraison de ses véhicules avec une personne attitrée à la livraison. Saviez-vous également que Nicol Auto, il y a quatre ans, a été le 1er en région à avoir une borne électrique avec deux espaces pour la recharge et ce gratuitement, en plus d’une section démonstration. Enfin, saviez-vous que depuis 10 ans Nicol Auto est devenu « La capitale régionale du Pick-Up ». Étant devenu le spécialiste du pick-up, Nicol auto s’est ainsi hissé au rang du plus grand vendeur dans la région, toutes marques confondues.

Du plus petit au plus grand.

Qui pourrait imaginer qu’une entreprise aussi remarquable que Nicol auto à débuté tout au pied de l’échelle en 1969 avec le grand-père, Adrien Nicol et son fils Jean-Paul Nicol.

Arrivant de Palmarolle, ils ont fait l’acquisition d’une petite station-service avec un service mécanique. Ils vendaient des motoneiges et se sont associés à la bannière Toyota qu’ils ont quittée en 1975 alors que le marché des voitures américaines tel que G.M. occupait 85 % du marché. Finalement c’est avec GMC, Pontiac, Buick qu’ils ont conclu des ententes.

« C’est alors que mon père, Léandre Audet, est entré dans l’entreprise pour finalement racheter les parts de mon grand-père et de mon oncle en 1978, relate Éric Audet. Après avoir fait mes études et obtenu mon diplôme du Georgian Collège de Barrie, un collège qui se spécialise dans les disciplines liées au secteur automobile en 1991, c’est de là que j’ai fait mon premier pas dans l’entreprise familiale. »

« Arrivé en 1991, en pleine crise forestière seul avec mon père, j’ai eu à travailler à tous les postes reliés à la vente automobile, vente, préparation des contrats, commande de véhicules, achat, encan, j’ai eu à apprendre rapidement et à donner toujours mon 100 % », a-t-il conclu.

L’histoire aura donné raison à Éric Audet compte tenu de la part de marché que Nicol Auto occupe désormais dans le paysage régional. Il est maintenant propriétaire unique et directeur général de l’entreprise depuis 2011. Malgré qu’il soit pleinement conscient que la satisfaction et la rétention de la clientèle peuvent aussi être liées au contact client-employé. Nicol Auto n’échappe pas à la pénurie de main-d’œuvre spécialisée. Mais parions qu’Éric Audet a déjà plus d’un tour dans son sac pour faire face à ces nouvelles réalités du secteur de l’emploi.

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média