Carrières dans votre région Guide resto Avis de décèsÉdition Électronique Rabaischocs.com Jytrouvetout.ca

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Société

Retour

02 décembre 2020

Martin Guindon - mguindon@lexismedia.ca

Preissac privée temporairement d’un camion incendie

Impliqué dans une sortie de route

Camion pompier Preissac

©gracieuseté

Le camion autopompe, tel qu’on peut le voir ici chez Remorquage Belzile, a été assez lourdement endommagé.

La Municipalité de Preissac est temporairement privée de l’un de ses deux camions autopompes. Impliqué dans une sortie de route le 28 novembre, celui-ci devrait être remplacé d’ici la fin de semaine par un camion de location, le temps d’identifier une solution à long terme.

 

L’incident est survenu vers 17h20 sur la route 395, dans une enfilade de courbes près du sentier des 3 Lacs. L’autopompe du secteur village se dirigeait vers le secteur Tancrède pour appuyer l’autopompe de cet autre secteur dans une intervention.

«Notre directeur des incendies a communiqué avec le chauffeur alors qu’il était en route pour lui dire que la situation était maîtrisée et qu’il pouvait faire demi-tour. Sur le chemin du retour, il a perdu le contrôle dans des conditions routières difficiles et le camion a fait des tonneaux pour terminer sa course dans le fossé», raconte Gérard Pétrin, directeur général de la Municipalité de Preissac.

Le chauffeur s’en est tiré pratiquement indemne. 

Plan de contingence

Dès le lendemain, le directeur du service des incendies, Gilles Prévost, était déjà en liaison avec les brigades des municipalités voisines afin de mettre en place un plan de contingence. «On a eu des discussions avec la Ville de Rouyn-Noranda, parce qu’on peut être desservi par Cadillac. On travaille aussi avec Amos et on a eu des discussions avec La Motte, dont les pompiers peuvent utiliser la traverse pour venir nous aider», précise M. Pétrin.

Quant au camion endommagé, la Municipalité ignorait toujours mercredi s’il pourra être réparé ou s’il sera déclaré perte totale par les assurances. Le camion 2018 avait coûté 434 658 $ plus les taxes. Si un nouveau camion était nécessaire, son devis permettrait d’aller plus rapidement en appel d’offres, possiblement dès janvier.

«Dans un cas comme dans l’autre, on parle de mois avant d’avoir notre deuxième camion. Alors on a entrepris dès lundi des démarches pour louer un camion incendie pour ne pas rester en découverture. Si tout va bien, il sera dans la caserne du secteur village en fin de semaine», affirme Gérard Pétrin.

 

«La bonne nouvelle, c'est qu'il n'y a pas de blessé. Quand on regarde le camion, c’est presque un miracle que le chauffeur s’en soit sorti avec seulement quelques ecchymoses» - Donald Rheault

Agir rapidement

«Ce qui est important, c’est qu’on a été capable d’intervenir rapidement. Il fallait sécuriser nos citoyens. On a un plan de contingence, on est en discussions avec les assureurs et peut-être que dès vendredi, on aura un camion de location dans la caserne. En une semaine, on aura réussi à établir une démarche pour assurer notre couverture de risques», souligne le maire Donald Rheault, qui a été informé de la situation dès samedi soir.

D’ailleurs, une chose est sûre, la Municipalité devra se doter d’un second camion autopompe pour remplir ses engagements envers le Schéma de couverture de risques en sécurité incendie de la MRC Abitibi, lequel la protège contre d’éventuelles poursuites. Les pompiers de Preissac font au moins une sortie par semaine en leur qualité de premiers répondants, un service qui n’est pas affecté par la situation actuelle, mais ils interviennent en moyenne une fois par mois pour des incendies.

Des coûts à déterminer

Il est encore trop tôt pour établir combien cet incident coûtera à la Municipalité. «Si on doit le remplacer, et que le nouveau camion vaut plus cher que l’ancien, on devra assumer l’écart. On doit aussi payer la location du camion et la facture du remorquage», fait valoir le directeur général.

«Il va y avoir un impact financier, mais on ne sait pas encore à quelle hauteur. C’est un peu ça qu’on doit regarder avec nos assureurs. L’ajusteur est passé. On va en savoir plus dans les prochains jours», précise pour sa part le maire.

 

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média