Carrières dans votre région Guide resto Avis de décèsÉdition Électronique Rabaischocs.com Jytrouvetout.ca

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Covid-19

Retour

11 mars 2021

COVID-19: «Le variant est prédominant, mais on ne lui donne pas la place»

La région parvient à contrôler la situation jusqu'à maintenant

COVID-19, coronavirus, masque, visière.

©Photo Unsplash Jeshoots.com

La prédominance du variant sud-africain en Abitibi-Témiscamingue ne fait plus de doutes. Mais malgré cela, les cas confirmés et actifs de COVID-19 sont en baisse dans la région.

«On n’a pas beaucoup de cas parce que les mesures et les évaluations que nous faisons sont assez strictes. Parfois, les gens trouvent ça difficile parce qu’on doit les placer en isolement alors que normalement, ils auraient été considérés à risque faible. On a donc moins de cas, mais une majorité des cas sont présomptifs du variant. Le variant est prédominant dans la région, mais on ne lui donne pas la place», a affirmé Dre Omobola Sobanjo, médecin-conseil en santé publique, lors du point de presse hebdomadaire du CISSS de l’Abitibi-Témiscamingue, le jeudi 11 mars.

L’Institut national de la santé publique du Québec avait confirmé la veille l’ajout de 54 nouveaux cas confirmés du variant sud-africain dans la région, aux 40 cas déjà connus. De plus, il fait état de 56 cas présomptifs détectés au criblage, mais pas encore confirmés au séquençage, une étape qui prend environ deux semaines.

Plus de 2000 tests

«Je vous confirme qu’aucun de ces 94 cas n’est actif. Toutes ces personnes sont rétablies. La majorité des 54 nouveaux cas ajoutés cette semaine ont eu la COVID-19 de la mi-février à il y a deux semaines. Nous avons eu six éclosions depuis le début du mois de février, toutes associées au variant confirmant. Trois autres éclosions sont en cours où nous avons des cas présomptifs, mais aucun n’est encore confirmé par séquençage», a indiqué Dre Sobanjo, qui a aussi précisé qu’aucun décès n’est lié au variant dans la région.

Publicité

Défiler pour continuer

Par ailleurs, la santé publique a effectué 2078 tests de dépistage au cours de la dernière semaine, conservant une cadence de près de 300 tests par jour. «Parce qu’on veut être en mesure de contrôler la transmission et ça s’en va dans la bonne direction. Nous constatons une diminution du nombre de cas par semaine et du nombre de cas actifs. Mais la prudence est toujours de mise, parce qu’il y a actuellement des cas actifs dans toutes les MRC de la région», a-t-elle prévenu.

12 659 doses distribuées

En date de jeudi à 11h, pas moins de 12 659 personnes avaient reçu une première dose de vaccin, soit 8,6% de la population, contre 7,3% pour l’ensemble du Québec. Il est toujours temps pour les personnes qui ont eu ou qui auront 70 ans en 2021 de s’inscrire auprès de la centrale de rendez-vous en ligne ou par téléphone, au 1-877-644-4545.

«La vaccination est la lumière au bout du tunnel. Nous recevrons beaucoup de vaccins dans les prochains jours et prochaines semaines. La cadence sera beaucoup augmentée», a assuré Dre Lyse Landry, directrice régionale de la santé publique.

Katia Châteauvert, directrice régionale de la campagne de vaccination, a confirmé qu’il y aura de la vaccination en simultané sur tous les territoires de MRC à compter de la dernière semaine du mois de mars. «Ce n’était pas le cas depuis le début, parce que le lot de vaccins ne nous permettait pas d’avoir des arrivages dans chacun des réseaux locaux de santé. Dès la semaine prochaine, nous commencerons aussi à vacciner les travailleurs de la santé de la phase 2, ceux qui ont des contacts étroits avec des usagers à risque et qui n’ont pas été vaccinés dans la phase 1», a-t-elle expliqué, ajoutant que seront aussi vaccinés prochainement les travailleurs des résidences de type familial, des ressources intermédiaires, des cliniques privées et des organismes communautaires qui côtoient les clientèles à risques.

Joindre les gens

La PDG du CISSS, Caroline Roy, a pour sa part invité la population à informer les gens qui sont éligibles au vaccin qu’ils doivent prendre rendez-vous. «On constate que ce n’est pas toute la population qui a facilement accès à l’information. Je vous invite donc à appeler un voisin, un membre de votre entourage, pour les informer, leur donner le numéro de téléphone ou même les accompagner dans leur inscription en ligne. Ça va nous permettre d’augmenter la couverture vaccinale dans la région», a-t-elle fait valoir.

Elle a aussi rappelé que des services de transport et d’accompagnement étaient disponibles dans chacun des territoires de MRC, invitant les gens à d’abord confirmer un transport, puis à prendre rendez-vous pour le vaccin. Les coordonnées sont disponibles en ligne sur le site du CISSS de l’Abitibi-Témiscamingue.

Bilan préliminaire

Le CISSS a aussi fait un bilan préliminaire en cette journée de commémoration nationale décrétée par Québec et qui marque le premier anniversaire de la pandémie. «Je tiens à exprimer encore une fois nos condoléances, nos pensées accompagnent chacune des familles qui ont été affectées par le décès de sept personnes depuis le début de la COVID-19», a d’abord exprimé Caroline Roy. Dre Lyse Landry a eu une pensée «pour les êtres chers qui nous ont quittés prématurément à cause de la pandémie».

Si un bilan plus complet doit venir dans les prochains jours ou les prochaines semaines, Dre Omobola Sobanjo a tout de même rappelé qu’il y avait eu 885 cas confirmés depuis le début de la pandémie dans la région, dont 706 dans la deuxième vague débutée le 23 août 2020. La santé publique a dénombré 46 éclosions, dont 42 dans la deuxième vague. Elle a ajouté que seulement sept de ces éclosions avaient eu 10 cas ou plus. Elle a souligné que la région avait été l’une des moins durement touchées, que la plupart des cas étaient survenus avec l’arrivée du variant sud-africain (486 cas, dont 230 dans la MRC Abitibi, depuis le 3 janvier).

Caroline Roy et Dre Sobanjo ont souligné l’excellente collaboration de tous les partenaires et de la population depuis le début de la crise.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média