Carrières dans votre région Guide resto Avis de décèsÉdition Électronique Rabaischocs.com Jytrouvetout.ca

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Sports

Retour

29 mai 2021

Pierre-Olivier Poulin - popoulin@lexismedia.ca

L'adversité ne fait pas plier les Foreurs

Un série égale 1-1 grâce à Lemieux et Cajkovic

Foreurs Val-d'Or - Tigres Victoriaville

©Jonathan Roy/LHJMQ

La série finale de la Coupe du Président est maintenant égale à un partout.

HOCKEY JUNIOR - Devant 1816 partisans présents au Centre Vidéotron de Québec, les Foreurs de Val-d’Or ont ramené la série à un partout, grâce à une victoire de 4 à 1 sur les Tigres de Victoriaville, samedi après-midi.

Vaincus pour la première fois des séries il y a deux jours, les Foreurs ont trouvé le moyen d’aller chercher un gain important, eux qui étaient de retour avec un alignement régulier à la suite des retours au jeu de Justin Robidas (blessure) et de Jacob Gaucher (suspension).

Intenses lors du premier tiers, les Tigres ont imposé le rythme en début de rencontre. Le momentum a cependant changé de côté en deuxième avec un double jeu de puissance payant en faveur des Valdoriens.

Même s’il a trouvé que le jeu était un peu trop ouvert lors des 20 premières minutes, Daniel Renaud a lancé des fleurs à son troisième et quatrième trio pour avoir amené de l’énergie au sein de sa troupe.

«Pour moi, la présence d’Anthony Allepot et d’Olivier Picard a été un point tournant dans cette partie. C’est ce qui nous a donné un élan et beaucoup d’énergie. Des fois, ce sont des joueurs de soutien qui font des petites choses, mais qui apportent tellement à l’équipe», a analysé l'entraîneur.

Son homologue chez les Tigres, Carl Mallette, retient du positif dans la performance des siens, mais ne cache pas que l’énergie déployée pour neutraliser l’attaque à cinq des Foreurs a pesé lourd dans la balance.

«L’indiscipline a joué un rôle, car on a eu cinq punitions et on les méritait. Ç’a surtout changé la dynamique de notre équipe. Avant le cinq contre trois, je faisais jouer mes quatre lignes et tout le monde avait de l’énergie. À ce moment-là, Benjamin Tardif a réussi à s’échapper et à frapper la barre horizontale. J’aurais aimé prendre les devants, mais on ne l’a pas fait».

Lemieux se dresse

Auteur de 21 arrêts sur 22 tirs, Jonathan Lemieux a connu sa meilleure sortie depuis le début des éliminatoires. Ayant dû faire face à une pression des Tigres en début de rencontre, le gardien de 19 ans s’est dressé avec plusieurs arrêts clés.

N’ayant jamais accordé plus de deux buts lors de ses 16 derniers départs, le portier a eu l’aide de ses coéquipiers, notamment Jérémy Michel et Samuel Poulin, qui lui ont donné une avance de trois buts dans les cinq dernières minutes de jeu, pour mettre la victoire hors de la portée des visiteurs.

«C’est un peu inexplicable de dire à quel point un coussin comme ça m’aide à être en confiance. Rendu là, je peux juste me concentrer sur mon match. Je sais que peu importe ce qui arrive, que je donne un ou deux buts, mes coéquipiers vont toujours être là. On a une grosse machine offensive. Les gars ont confiance en moi et j’ai confiance en eux», a mentionné Lemieux.

«C’est un joueur excessivement important  pour notre organisation, comme en témoigne sa moyenne tout au long de la saison et dans les séries. C’est quelqu’un qui ferme les livres quand l’autre équipe se crée de chances. Encore une fois, il était très efficace quand les Tigres avaient de bonnes séquences», a souligné Daniel Renaud.

Bons baisers de Slovaquie

Quelques jours après avoir signé son premier contrat professionnel avec le Lightning de Tampa Bay, le Slovaque Maxim Cajkovic a fait sentir sa présence en deuxième période. Alors que son club avait un double jeu de puissance, ce dernier a ouvert la marque d’un tir sur réception d’un angle restreint pour son huitième des séries.

Moins d’une minute après avoir vu Alex Beaucage (7) niveler la marque à un partout, le choix de troisième tour dans la LNH a complété un tic-tac-toe orchestré par Samuel Poulin et Jakob Pelletier pour redonner les devants 2-1 aux Abitibiens.

Avec quatre minutes à faire au temps réglementaire, Jérémy Michel (3) a cassé les riens des Tigres, grâce à une interception et une passe de Jacob Gaucher à la ligne bleue adverse. Samuel Poulin (11) a complété la marque à l’aide d’un tourniquet derrière le filet de Nikolas Hurtubise.

Gaucher, élève-modèle

Revenant d’une suspension de trois rencontres, Jacob Gaucher a été honoré en débutant de rencontre, lui qui a remporté le trophée Marcel-Robert, remis au joueur-étudiant de l’année dans la LHJMQ.

Étudiant au Baccalauréat en administration des affaires à l'Université du Nouveau-Brunswick, l’attaquant de 19 ans a complété 15 cours avec une moyenne cumulative de 4,1 (sur 4,3).

Gaucher était en nomination avec l’ancien gardien du vert et or Francesco Lapenna (Voltigeurs de Drummondville) et Mathieu Gagnon (Huskies de Rouyn-Noranda).

«C’est un honneur pour moi de succéder à des gars comme Matthew Welsh et Rafaël Harvey-Pinard. J’ai une fierté à l’école, comme au hockey. Je suis vraiment reconnaissant d’avoir cet honneur et ça vaut beaucoup pour moi», a admis le vainqueur.

«Il est un individu très brillant et une personne très raisonnée. C’est un joueur de hockey du même type. Il fait tous les petits détails de la bonne façon. Il est toujours bien placé sur la glace et gère très bien sa rondelle», a renchéri son instructeur.

Les deux équipes reprendront l’action, dimanche après-midi, à 15h, pour le match #3 de la série.

Jacob Gaucher - Trophée Marcel-Robert

©Jonathan Roy/LHJMQ

Élu le joueur-.étudiant de l'année dans la LHJMQ, Jacob Gaucher pose avec le trophée Marcel-Robert, avant le début de la rencontre.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média