Carrières dans votre région Guide resto Avis de décèsÉdition Électronique Rabaischocs.com Jytrouvetout.ca

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Actualités

Retour

09 juin 2021

Thierry de Noncourt - tdenoncourt@lexismedia.ca

Ralentissez dans les rues résidentielles!

Une action de sensibilisation à la vitesse par des parents inquiets

Action de sensibilisation à la vitesse Rouyn-Noranda Rue Terry-Fo

©Gracieuseté

Des parents des avenues Terry-Fox et Nault à Rouyn-Noranda veulent inciter les conducteurs à lever le pied quand ils circulent dans leur milieu de vie.

Piel Côté, résident de l’avenue Terry-Fox et père de quatre enfants, est l’instigateur, avec d’autres parents, d’une action de sensibilisation à la vitesse dans ce secteur résidentiel.

«Un bac, ça se remplace; un enfant, ça ne se remplace pas!» - Piel Côté

Le 8 juin, des bacs dédiés à la collecte des matières résiduelles ont été placés en bordure des avenues Terry-Fox et Nault pour inciter les automobilistes à lever le pied et à prendre conscience de la présence éventuelle d’enfants près ou même sur la voie de circulation.  

Rétrécissement de la rue 

Les parents du secteur ont fait part de leurs inquiétudes aux autorités municipales à quelques reprises au fil des ans. Déjà en 2017, M. Côté avait tenté d’y sensibiliser le conseil de ville à l’aide d’une pétition. Puis, en novembre 2020, il a récolté 235 signatures au bas d’une nouvelle pétition sur cet enjeu. 

Plus d’une trentaine de résidents du secteur ont accepté de participer à l’action de sensibilisation en installant leurs bacs dans la rue, certains décorés avec des silhouettes d’enfants et des messages de prévention. Le geste était prévu pour durer de cinq à sept jours. Cependant, en fin de journée, un policier de la Sûreté du Québec s’est rendu sur place pour replacer les bacs sur les terrains résidentiels, mettant fin à la démonstration. 

Un chat, un ballon, un enfant qui court 

«C’est la saison estivale, les enfants sont dehors, il peut y avoir un chat ou un ballon, un enfant qui court après, il peut être distrait et oublier de regarder de chaque côté. Un bac, ça se remplace; un enfant, ça ne se remplace pas!» a illustré Piel Côté, qui préfère prévenir afin d’éviter un accident malheureux. 

«On le sait, 50 km/h, c’est légal, mais selon nous, c’est trop vite. On n’est pas obligés de rouler à la limite de vitesse dans les quartiers résidentiels. Si on ralentit de 10 ou 15 km/h, on va arriver à la même heure à la maison», a ajouté M. Côté. 

Les parents invitent, malgré tout, les conducteurs à la prudence, particulièrement en saison estivale, alors que les enfants sont plus enclins à s’amuser en bordure de rue. 

Commentaires

10 juin 2021

Gynet Lafreniere

c'est pourtant une tres belle initiative. Puisque la ville n'entends pas....

10 juin 2021

Mychelle Bachand

Pourquoi ne pas demander des dos d'âne à la ville?

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média