Carrières dans votre région Guide resto Avis de décèsÉdition Électronique Rabaischocs.com Jytrouvetout.ca

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Économique

Retour

13 juin 2021

Thierry de Noncourt - tdenoncourt@lexismedia.ca

Le nombre de faillites à son plus bas en 20 ans

PCU et réduction des dépenses

Faillites

©Archives

Le nombre de faillites a chuté de manière importante en région durant la période pandémique.

La pandémie a eu un effet imprévu, mais bénéfique sur le nombre de faillites et de propositions de consommateurs ou d’entreprises en Abitibi-Témiscamingue, avec un total de 469 faillites ou propositions en 2020, l’indice le plus faible en 20 ans.

En 2000, le nombre de faillites ou de propositions de consommateurs s’élevait à 556 et celui des entreprises à 103, pour un total de 659. Cet indice atteignait 829 en 2009, alors que la moyenne des 20 dernières années se situe à près de 700 par année en incluant 2020.

Aide fédérale et baisse de la consommation

Selon Pier-Paul Belzil-Lacasse, associé et syndic autorisé en insolvabilité chez Raymond Chabot Grant Thornton, cette tendance a été perçue dès le début de la pandémie, en 2020. Les différentes aides fédérales ajoutées à d’autres facteurs expliquent cette chute.

«Le fait d’avoir une entrée d’argent constante malgré une perte d’emploi, jumelé avec la diminution draconienne des dépenses et les moratoires pour les paiements de véhicules et de dettes de toutes sortes, a eu pour effet que les gens se sont retrouvés avec plus d’argent en poche mensuellement. Ils ont aussi eu moins d’occasions de dépenser, restaurant ou commerce, ce qui a fait en sorte de faire chuter le taux d’endettement des ménages», a-t-il expliqué.

Marché baromètre

Selon M. Belzil-Lacasse, la situation revient lentement à la normale en région et cette réalité devrait se reproduire ailleurs. «Je constate, depuis plusieurs années, qu’à chaque fois qu’il y a une hausse (ou une baisse) en Abitibi-Témiscamingue, quelques mois plus tard on voit la même variation partout au Québec», a-t-il indiqué.

Les dossiers d’insolvabilité dans la région seraient ainsi en hausse depuis quelques mois, ce qui laisse croire que la situation se reflètera bientôt dans l’ensemble du Québec. Toutefois, le syndic préfère ne pas trop s’avancer à faire des prédictions, étant donné que les effets de la pandémie ont surpris tout le monde et que la suite demeure inconnue.

Selon lui, pour éviter de retomber dans la spirale de l’endettement, les consommateurs auraient avantage à conserver un coussin financier en cas d’imprévu et éviter d’acheter à crédit. Il recommande aussi de consulter un syndic autorisé en insolvabilité, advenant une incapacité à rencontrer ses obligations mensuelles.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média